VIDEOS. Coronavirus : ce que l'on sait du transfert de dix patients de Besançon vers le CHU Grenoble-Alpes

Quatre malades du Covid-19 ont été transférés de l'hôpital de Besançon vers celui de Grenoble ce dimanche. Une opération qui va être renouvelée pour un total de dix patients jusqu'à mardi. Le point sur ce que l'on sait.

Dix patients atteints du Covid-19 vont être transférés vers le CHU Grenoble-Alpes.
Dix patients atteints du Covid-19 vont être transférés vers le CHU Grenoble-Alpes. © Xavier Schmitt / France 3 Alpes
Dix patients atteints du nouveau coronavirus et hospitalisés à Besançon (Doubs) vont être transférés au CHU Grenoble-Alpes (Chuga) à partir de ce dimanche 29 mars. La région Bourgogne-Franche-Comté "connaît actuellement une forte occupation des lits de réanimation et des perspectives d’aggravation durant le week-end", selon l'Agence régionale de santé (ARS).

L'objectif est donc d'anticiper la vague de malades en transférant un total de 40 patients vers cinq établissements de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes, dont le Chuga, où le taux d'occupation est moins important. Le point sur ce que l'on sait des transferts vers l'hôpital de Grenoble.

 

Premiers transferts dimanche


Quatre patients de réanimation ont déjà été transférés du CHRU de Besançon vers l'hôpital de Grenoble, ont constaté les équipes de France 3 Alpes sur place. Un premier transfert s'est fait à bord de l'hélicoptère NH90 Caïman du 1er régiment d'hélicoptères de combat de Phalsbourg. L'appareil s'est posé à l'aérodrome du Versoud (Isère) en fin de matinée, dimanche, au terme d'un vol qui a duré 1 heure. Deux patients se trouvaient à bord de avec un lourd équipement médical.
 
durée de la vidéo: 00 min 41
Coronavirus : deux patients transférés vers le CHU Grenoble-Alpes

Sur le tarmac, deux ambulances du Samu attendaient l'arrivée de l'appareil. Médecins, infirmiers et ambulanciers ont assuré le transport des malades depuis l'hélicoptère vers l'ambulance. Les véhicules ont ensuite pris la direction du service réanimation du CHU de Grenoble. Dans l'après-midi, deux autres patients ont été transférés, cette fois à bord d'un avion qui a atterri à l'aéroport de Grenoble-Isère à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs.

Les autorités sanitaires indiquent dans un communiqué que "les équipes soignantes du CHU Grenoble-Alpes se préparent à accueillir d’ici le lundi 30 mars 10 patients de réanimation actuellement hospitalisés au CHU de Besançon et dans des établissements de santé de Franche-Comté". Selon nos informations, quatre à six autres patients devraient arriver à Grenoble entre lundi et mardi, transportés par un hélicoptère de l'armée.

 

Le CHU de Grenoble "a de quoi faire face"


La direction du CHU Grenoble-Alpes s'est dite parée à prendre en charge un éventuel afflux de malades du Covid-19 lors d'un point presse qui s'est tenu ce mercredi. "Le confinement, qui semble bien respecté ici, va permettre qu’on ne passe pas dans une phase dure, pas d’augmentation paralysante... L’hôpital a de quoi faire face", a déclaré le Professeur Olivier Epaulard, infectiologue au Chuga.
 
Au total, l'hôpital possède trois unités de 25 à 30 lits mobilisables pour les malades du coronavirus les moins graves. En réanimation, la capacité peut aller de 89 à une centaine de lits dans l'agglomération grenobloise, entre le CHU et la clinique privée Belledonne.

"Au 28 mars 2020, 68 patients étaient hospitalisés dans les services du CHU Grenoble-Alpes, dont 24 en réanimation ou soins critiques", indique un communiqué de l'hôpital, annonçant par ailleurs "deux premiers décès par Covid-19" auxquels il a dû faire face ces dernières 24 heures. Il s'agit de patients âgés de 90 et 95 ans "présentant des facteurs de risque identifiés pour des formes graves de Covid-19".
 
Deux patients atteints du Covid-19 ont été transférés de Besançon à Grenoble dimanche.
Deux patients atteints du Covid-19 ont été transférés de Besançon à Grenoble dimanche. © Xavier Schmitt / France 3 Alpes

 

En lien avec l'armée


La configuration de l'hélicoptère NH90 Caïman ayant transporté deux malades dimanche a été partiellement revue pour mener à bien cette opération. "La soute des Caïman ainsi configurée (peut) accueillir deux patients en réanimation (...) sur plusieurs centaines de kilomètres", indique le ministère des Armées dans un communiqué.

Ces transferts aériens ont été rendus possibles par le déclenchement de l'opération Résilience, annoncée par Emmanuel Macron mercredi soir à Mulhouse (Haut-Rhin). Une opération "entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui aux services publics pour faire face à l'épidémie, en métropole et en outre-mer", a affirmé le chef de l'Etat lors de son annonce.

"Notre objectif est de pouvoir répondre aux besoins exprimés par les préfectures de région, qui font remonter les demandes des préfets de département ou des Agences régionales de santé, a déclaré à Reuters le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'état-major cité par franceinfo. Les effectifs mobilisés dépendront des besoins et varieront donc dans le temps."
 
durée de la vidéo: 00 min 33
Coronavirus : premiers transferts de malades vers le CHU de Grenoble

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter