Isère : l'alerte sécheresse maintenue sur le département

En Isère, la situation des cours d'eau inquiète les autorités. Ce jeudi 9 novembre 2017, la Préfecture annonce qu'elle maintient le niveau d'alerte sécheresse sur le département. La nappe de Bièvre-Liers-Valloire et de la Bourbe sont même placés en alerte renforcée.

Par Aurélie Massait

Suivant les préconisations du Comité Départemental de l’Eau (CDE) rassemblant les services de l’Etat, Météo-France et les collectivités territoriales, le préfet de l'Isère a décidé ce jeudi de maintenir l'état d'alerte sécheresse et d'alerte renforcée dans le département.

L’hiver 2016-2017 a en effet été particulièrement sec, ce qui a considérablement affecté les eaux superficielles et souterraines.

Les pluies estivales ainsi que celles de septembre n’ont pas permis la recharge des nappes souterraines. 

Ces états d’alerte et d’alerte renforcée impliquent les mesures de restrictions suivantes :

- Pour les eaux souterraines, de placer les bassins de gestion du Guiers, de Bièvre-Liers-Valloire et de la Bourbre en alerte renforcée.
- De maintenir l’alerte sur l’ensemble des autres bassins de gestion du département pour les eaux souterraines et les eaux superficielles.

Pour tous, sont interdits :

- Le lavage des voitures hors stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicule sanitaire ou alimentaire) ou technique (bétonnière …) et pour les organes liés à la sécurité.
- L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs de 6h à 20h.
- Le remplissage des piscines de plus de 5 m³ à usage privé, le lavage des voiries sauf impératif sanitaire et à l’exclusion des balayeuses laveuses automatiques, fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert.
- L’alimentation en dérivation des étangs et des plans d’eau..

Pour l’agriculture : baisse des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation : 15 % en alerte ; 30 % en alerte renforcée.

Pour l’industrie : mise en place du plan d’économie d’eau des industriels.

Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable : renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable.

Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable pourront être limités par arrêté municipal.

Pour prévenir une possible aggravation de la situation en 2018, le Préfet appelle chacun à une gestion économe de l’eau que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau, les nappes ou les réseaux de distribution d’eau publics.


Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne