Isère : deux installations nucléaires d'une ancienne usine de Veurey-Voroize définitivement déclassées

Deux installations nucléaires d'une ancienne usine de Veurey-Voroize ont été déclassées. Le groupe Orano, propriétaire du terrain, va y développer d'autres activités industrielles dans le secteur des travaux publics.

Le logo du groupe nucléaire français Orano lors de la World Nuclear Exhibition (WNE) 2018 à Villepinte, près de Paris.
Le logo du groupe nucléaire français Orano lors de la World Nuclear Exhibition (WNE) 2018 à Villepinte, près de Paris. © ERIC PIERMONT / AFP
Les deux installations nucléaires du site étaient à l'arrêt depuis le début des années 2000, elles sont aujourd'hui officiellement déclassées. L'ancienne usine de fabrication de combustibles nucléaires de Veurey‑Voroize (Isère) a vu ses installations nucléaires de base déclassées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), annonce son exploitant, le groupe Orano. Il s'agit de "l'étape finale de démantèlement d’un ancien site nucléaire", écrit le groupe dans un communiqué.

Les opérations de démantèlement sont en cours depuis des années dans cette usine, une procédure très encadrée visant à donner une nouvelle vie à un ancien site nucléaire. L'objectif principal étant de "lever le régime juridique et administratif spécifique à ces installations". Le déclassement n'est délivré qu'une fois par le gendarme du nucléaire, lorsque le démantèlement de l'installation est mené à bien.

 

Nouvelle activité


"Le site présente toutefois une contamination résiduelle des sols et des eaux souterraines, dont l’impact est compatible avec l’usage futur envisagé", peut-on lire sur le site de l'ASN. Le terrain, qui reste la propriété d'Orano, "accueille désormais d’autres activités industrielles dans le secteur des travaux publics et de la fabrication de matériels de pointe pour l’aérospatial et la Défense", informe le groupe.

Cette usine était entrée en activité en 1960. Des études métallurgiques y étaient menées, ainsi que la fabrication de combustibles pour les premiers réacteurs nucléaires français. Ses activités industrielles ont définitivement pris fin en 2002, les opérations de démantèlement et d'assainissement s'en sont suivies jusqu'au feu vert de l'ASN pour la réorientation du site.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement industrie économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter