Cet article date de plus de 3 ans

La justice donne raison au maire de Saint-Just-de-Claix face à Lactalis

Depuis plusieurs années, le maire de Saint-Just-de-Claix, en Isère, se bat contre Lactalis. La fromagerie l'Etoile du Vercors, filiale de la multinationale, y déverse ses eaux usées dans l'Isère et refuse de se relier au réseau public d'assainissement. 
Voilà des années que le combat dure. A Saint-Just-de-Claix, en Isère, la fromagerie l'Etoile du Vercors, filiale du groupe Lactalis, déverse ses eaux usées dans l'Isère depuis 2011. Elle refuse depuis de se raccorder au réseau public d'assainissement et de participer à l'investissement des communes. Elle souhaite en revanche installer une station d'épuration autonome. 


Le maire de la commune, Joël O’Baton, se bat sans relâche contre la multinationale et lui refuse le permis de construire de cette station. Il s'appuie pour cela sur un article du Plan d’occupation des sols (POS) de sa commune qui oblige normalements les industriels à se raccorder au réseau public.

Le groupe Lactalis avait contesté, devant le tribunal administratif de Grenoble ce refus de permis de construire. Le tribunal a finalement tranché jeudi 16 novembre 2017 en faveur du maire de Saint-Just-de-Claix. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lactalis économie entreprises environnement société pollution