METEO. Grêlons gros comme des balles de tennis, dégâts impressionnants, pourquoi les orages ont-il été aussi violents ?

De nombreux noyers ont été déracinés par les rafales dans le secteur de Tullins (Isère). De très gros grêlons ont également fait d'importants dégâts. / © FTV.
De nombreux noyers ont été déracinés par les rafales dans le secteur de Tullins (Isère). De très gros grêlons ont également fait d'importants dégâts. / © FTV.

La violence des orages qui ont frappé la région Auvergne-Rhône-Alpes ce samedi 15 juin a particulièrement surpris. Le vent et la grêle ont causé d'importants dégâts, principalement dans la Drôme et en Isère. Que s'est-il passé, pourquoi des orages aussi violents ? On fait le point avec Météo France.

Par Yann Gonon

Comment expliquer la violence des orages qui ont frappé la région Auvergne-Rhône-Alpes ce samedi 15 juin 2019 ? Les dégâts se chiffrent en dizaines de millions d'euros. "Anomalie cyclonique", "orages supercellulaires", sur son site internet Météo France tente d'expliquer l'un des phénomènes les plus dévastateurs pour la région depuis longtemps.

Certains pompiers n'avaient pas vu un tel phénomène depuis 25 ans ! L'alerte orange aux orages avait bien été activée mais le phénomène a surpris par sa violence. En début d'après-midi ce samedi, de très violentes averses de grêle mêlées à d'impressionnantes rafales de vent ont parfois tout détruit sur leur passage. Pare-brises cassés, toits arrachés, exploitations agricoles dévastées, les dégâts sont particulièrement importants, principalement en Isère et dans la Drôme.
 

Jusqu'à 5 et même 7 centimètres, Meteo France évoque des grêlons de la taille "de balles de tennis" dans le secteur de Romans-sur-Isère, dans la Drôme. La région de Moirans et de Tullins a également vu tomber des grêlons de 3 à 4 centimètres. Pour Météo France, c'est une "anomalie cyclonique d'altitude" qui a pu jouer le rôle de déclencheur du phénomène. Alors que la masse d'air était encore "relativement chaude à l'est, après les fortes chaleurs en Corse vendredi", de l'air océanique plus frais est arrivé par l'ouest, poussé par une "dépression au large de l'Irlande". C'est ce choc entre les deux masses d'air qui est à l'origine du temps très perturbé qui a concerné notre région.
 

Très gros grêlons et rafales jusqu'à 110 km/h


Sur son site internet, Météo France retrace l'évolution de la perturbation. Avant midi, ce sont les départements de l'Aveyron et la Lozère qui ont été touchés avec déjà "d'intenses chutes de grêle". La ville de Saint-Etienne a alors été touchée dès 13h30 avec de fortes pluies et de la grêle pendant une heure environ. "Une autre cellule particulièrement virulente, à la structure supercellulaire, a transité entre 14 h et 15 h entre le nord de Valence et Chambéry, en passant par Romans-sur-Isère" explique encore Météo France. A Romans-sur-Isère, le phénomène a duré une quinzaine de minutes et a causé les dégâts que l'on connaît.

La taille des grêlons est également remarquable pour Météo France. La plupart mesuraient de 2 à 4 centimètres mais certains ont atteint 7 centimètres. "Dépasser les 5 cm de diamètre pour un grêlon n'est pas inédit en France, mais le phénomène reste très rare".

Le vent a lui aussi soufflé très fort et couché de très nombreux arbres. Dans la région de Tullins et de Moirans, plusieurs nuciculteurs ont vu leurs noyers terrassés par l'orage. Le ministre de l'agriculteur est venu ce lundi 17 juin pour se rendre compte des dégâts. Météo France a enregistré des rafales de 90 à 110 km/h entre le Bugey, le nord du département de l'Isère et les deux Savoies.

Enfin, les cumuls de pluie ont été également importants, souvent entre 20 et 30 millimètres de pluie "en quelques dizaines de minutes". Le plus fort cumul a été observé en Ardèche à Vernoux-en-Vivarais avec 79 mm de pluie. Il est également tombé 27 mm du côté de Chamrousse, en Isère.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus