Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : 3 moments forts à retenir du débat du second tour à l'Isle-d'Abeau (Isère) diffusé sur France 3 Alpes

REPLAY. L'issue, à suspense, de ce 2nd tour sera sans aucun doute suivie de près. Cyril Marion, Divers Centre a affronté ce mercredi 24 juin sur le plateau de France 3 Alpes Catherine Simon et sa liste Divers Droite, et Veronique Verdel, Divers Gauche. Voici ce qu'il faut en retenir.

Cyril Marion (DVC) a affronté ce mercredi 23 juin sur le plateau de France 3 Alpes Catherine Simon (DVD) et Veronique Verdel (DVG).
Cyril Marion (DVC) a affronté ce mercredi 23 juin sur le plateau de France 3 Alpes Catherine Simon (DVD) et Veronique Verdel (DVG). © Mérième Stiti / France 3 Alpes

Située dans le nord du département de l’Isère, à une quarantaine de kilomètres de Lyon et environ 70 kilomètres de Grenoble, la ville de l’Isle-d’Abeau est proche de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, au carrefour de grandes métropoles.

Avec ses 16.000 habitants -une population jeune- la 10ème ville du département de l'Isère doit faire face à plusieurs problématiques, comme celle de l'aménagement urbain, de l'emploi, mais aussi de la sécurité.

Traditionnellement ancrée à gauche, l'Isle d'Abeau a été administrée par le PS de 1977 à 1995, puis de 2007 à 2014, avec l'élection du Divers Gauche Joël Grisollet... décédé subitement le 12 juin 2016.

En cours de mandat, c'est Alain Jurado, Divers Gauche, alors 4e adjoint en charge de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, qui a repris la tête de la gestion de la commune. Confortablement élu avec 28 voix sur les 33 votant, ce proche du maire disparu avait lors de son intronisation affiché sa volonté de mener les rênes de la ville "dans la continuité et avec les mêmes valeurs" que son prédécesseur auquel il avait rendu un vibrant hommage, en saluant "un artiste de la politique et de la vie publique". 
 

Le contexte local

Au soir du 1er tour du 15 mars denier, c'est  pourtant un véritable camouflet pour le maire sortant qui briguait un nouveau mandat. En plein confinement pour cause de Covid-19, dans un contexte de très forte abstention -un taux de près de 68% -Alain Jurado arrive en toute dernière position dans les urnes, derrière les trois autre têtes de liste en lice.

Résultats du 1er tour des municipales 2020 à L'Isle d'Abeau en Isère
Résultats du 1er tour des municipales 2020 à L'Isle d'Abeau en Isère © France 3 Alpes

C'est le candidat Divers Centre Cyril Marion qui arrive largement en tête du scrutin, cumulant 40,38% des voix, suivi de la liste divers droite menée par Catherine Simon (25,52%) et de la candidate divers gauche Véronique Verdel (17,18%).

Avec son score, -16,91% des suffrages exprimés- l'édile sortant est dernier mais pas disqualifié et reste toutefois en mesure de se maintenir pour le second tour. A l'Isle-d'Abeau, alors qu'on ne sait toujours pas, comme partout, en raison de la crise sanitaire que la France et le monde entier traversent, quand le second tour aura lieu- ni même d'ailleurs si le 1er devra être annulé- on s'attend chez les électeurs à avoir a priori à choisir, le moment venu, entre... quatre candidats.
 

La surprise de l'entre-deux-tours : Une union politique ... et mathématique?

Voici au soir du 1er tour Alain Jurado en fort mauvaise posture et Cyril Marion donné grand favori, avec 15 points d'avance sur Catherine Simon (25.52% - 747 voix). Comme lui, celle-ci est conseillère municipale d'opposition dans le mandat qui s'achève. Elle est femme de sensibilité de droite, et pourtant, contre toute attente, elle décide de faire à l'homme de gauche Jurado, une proposition ...d'union que celui-ci accepte. Ils officialisent en commun le 5 juin, leur liste " Le Renouveau de l'Isle d'Abeau".

Sur le papier en effet, au "pur" calcul des voix, sans tenir compte des autres variables du report des suffrages ou du taux de participation, les deux scores addtionnés leur donnerait a priori la possiblité de passer devant le favori Cyril Marion et sa liste "Agissons pour l'Isle d'Abeau".

L'ancienne conseillère muninipale se défend de n'avoir eu que des visées mathématiques, "assure que les deux programmes avaient des visées communes", moyennant quoi le maire sortant a tout de même "payé "d'une certaine façon l'addition : il a dû y lâcher son fauteuil, et concéder la tête de la liste à Catherine Simon. C'est en deuxième position de conseiller qu'il poursuivra l'aventure en cas de victoire. "Nos deux listes en ont été informées et nous soutiennent dans cette démarche. Je serai la tête de liste"a déclaré tout de go Cathy Simon, en précisant "vouloir dépasser les étiquettes politiques".

Arrivée en troisème position le soir du 15 mars Véronique Verdel a pour sa part maintenu sa position, seule avec sa liste "Demain avec vous", la seule liste de gauche encore active, insiste-t-elle. Elle a pourtant participé aux discussions entre l'élu sortant, et la conseillère municipale. Il a même été question un temps d'alliance entre les trois. Elle a choisi avec sa liste de se retirer estimant que "l'équilibre n’a pas été trouvé, et qu'il n'était pas question de faire de concession sur (nos) valeurs ou (nôtre) programme." Véronique Verdel était pourtant dans l’équipe d’Alain Jurado en 2014. Le 28 juin, elle prend définitivement ses distances.
 

Le débat du 24 juin

Sur le plateau de France 3 Alpes ce mercredi 24 juin, ils sont donc au final trois candidats autour de la table du débat du 2nd tour, animé par Jordan Guéant

 

Une alliance droite/gauche qui choque?

Cette alliance a été la grande surprise de l'entre-deux tours, et c'est à celle qui l'a créée que Jordan Guéant a d'emblée posé la question : "pourquoi cette alliance qui pourrait paraître contre-nature ?". mais c'est sans embarras aucun que Catherine Simon répond : " Vous savez tout est surprenant dans une élection" et elle explique : "c'est sans aucun doute la crise sanitaire inédite que traversons qui nous a fait réfléchir, de façon différente" et puis "c'est sûr que nous voulions faire basculer la donne, gagner la mairie "reconnaît en première intention la candidate, qui confirme avoir tenté de négocier, aussi, avec la liste de gauche. Son objectif est clair.

Et de balayer d'un trait rapide les critiques qu'elle a à plusieurs reprises émises à l'encontre du maire sortant, Alain Jurado, qui se retrouve aujourd'hui en deuxième position sur sa liste : "On s'est expliquésc'est vrai que je n'étais pas très partante, mais au moins c'est un bon gestionnaire qui a participé au redressement des finances de la ville, aux côtés de Joël Grisollet-" précise-t-elle, un peu du bout des lèvres.

A ses côtés autour de la table, son adversaire de gauche, Véronique Verdel n'hésite pas à tirer à boulets rouges sur le maire sortant, arguant de son expérience politique avec lui :" C'est un homme qui ne fait aucune place au travail d'équipe, à l'échange ou à à la discussion, d'ailleurs il n'a pas été élu par la population, mais par sa majorité, cette majorité à laquelle il a tourné le dos". En un mot, aucune circonstance atténuante selon la candidate, presque plus aimable avec ses concurrents, qui rajoute qu'elle est surtout heureuse au moins que deux femmes soient sur la ligne de départ, ce qui n'est en effet pas encore si courant. ( En Isère, 100 femmes sont têtes de liste sur 508 réparties sur 255 communes, contre 408 hommes).

En face, Cyril Marion, fort de son score au 1er tour, se contentera de relever "l'incohérence de cette alliance, plutôt incompréhensible quand on sait les commentaires durs et acerbes" que Catherine Simon lançait à celui qui est désormais son co-listier il y a encore si peu, préférant une sorte d'indifférence un peu laconique : "De toute façon, les électeurs l'ont déjà prouvé en votant pour moi au 1er tour, ce qui les intéresse, ce sont les projets, et c'est mon projet que les Lîlots ont choisi".

durée de la vidéo: 02 min 47
Réactions des candidats sur l'alliance droite/ gauche pour le second tour du scrutin ©France 3 Alpes

 

Comment renforcer la sécurité et combattre la délinquance ? 

L'Isle d'Abeau a l'image d'une ville résidentielle. Elle est aussi réputée pour sa délinquance et des problèmes de sécurité .En raison du réseau autoroutier, qui permet aux malfaiteurs de prendre rapidement la fuite, et en raison de la proximité de l'agglomération lyonnaise, ce secteur est régulièrement le cadre de braquages et de cambriolages retentissants, sur fond de trafic de drogue.

Des quartiers réputés difficiles sont dans ce périmètre. Classée en « Zone de sécurité prioritaire » en décembre 2013, elle a été aussi classée en « Quartier de reconquête républicaine » au printemps 2019, des quartiers sélectionnés en raison des niveaux de délinquance (atteintes aux biens, atteintes aux personnes, phénomènes de violences urbaine, troubles à la tranquillité publique) qu’on y relève, et qui sont supérieurs à ceux du reste du département ou de la commune.

Un "foyer de délinquance" et une problématique que chacun des candidats a placés parmi ses priorités, et selon des modalités un peu différentes mais tous plaident pour la prévention comme pour la répression, et insistent sur la nécessité absolue et urgente de remettre tous les acteurs concernés autour  d'un outil de concertation commun, des forces de police jusqu'aux magistrats, en passant par les bailleurs sociaux.

Cyril Marion a prévu la création d'un conseil local de la sécurité et de la délinquance : "le maire doit être engagé. totalement. Il faut rétablir une politique de proximité; Moi je recevrai personnellement les mineurs délinquants, pour les rencontrer et leur signifier le rappel à la loi"

Catherine Simon estime elle aussi "que le rôle du maire est prépondérant", glissant au passage qu'elle n'assume pas sur ce terrain la totalité du bilan du maire, mais seulement les point pour lesquels elle a voté. Elle, a préparé pour sa part un contrat social, notamment avec les procureurs et veut mettre l'accent sur la prévention contre les méfaits de la drogue dans les établissements scolaires.

Véronique Verdel plaide pour un renforcement des effectifs de la police municipale, un lien direct avec le maire, et la mise en place d'un "Schéma de prévention et de tranquillité" qui réunisse toutes les parties prenantes, la désignation d’un policier référent par quartier, et plus de caméras de télé-surveillance.

durée de la vidéo: 03 min 01
Comment combattre la délinquance à l'Isle d'Abeau ? ©France 3 Alpes

 

Quel développement urbain pour L'Isle d'Abeau et les Lîlots?

Dans son programme, Cyril Marion dit son ambition de vouloir développer une "identité lilotte", Est-ce à dire que la commune n’en a pas ? La ville souffre, estime-il, de son image, de sa bétonisation, des grues qui ne cessent de fleurir : "On a construit à tout va, on a construit trois fois plus de logements que ce que l'intercommunalité même demandait, alors que ce que veulent les Lilots, c'est la campagne à la ville, qu'elle soit aussi plus propre; Moi je souhaite qu'on fixe un seuil de 110 nouveaux logements par an" assène-t-il clairement.

Une déclaration qui manifestement agace les deux autres candidates et provoquera le seule petite passe d'armes un peu vive de ces 20 minutes de débat : Véronique Verdel lui reproche vertement "de ternir" lui-même l'image de la commune : "Depuis le début de la campagne, vous en donnez une image négative, et vous ne parlez jamais des choses qui se passent bien ! Moi, je serai le Maire des choses qui se passent bien"

Catherine Simon va plus loin , elle l'accuse de mensonge : "vos chiffres sont faux, il n'y a pas eu trois fois plus de constructions, vous les tronquez". "Je les ai, je vous les montrerai tout à l'heure si vous voulez " lui rétorque-t-il en souriant. La candidate se retranche alors dans l'Histoire:" L'isle- d'Abeau, il ne faut pas l'oublier, c'est une ville nouvelle, elle date de 68, il faut faire avec, mais investir, travailler à son avenir avec l'intercommunalit", et de glisser, une nouvelle fois, la présence sur sa liste...d'un bon gestionnaire.     

durée de la vidéo: 02 min 54
Quel avenir urbain pour la ville ? ©France 3 Alpes

Enfin, lors des trente secondes accordées à chacun, en fin d'émission pour convaincre, face caméra, Cyril Marion s'est engagé à "respecter ses engagements, mise sur une confiance réciproque, et demande aux Lîlots "la confirmation de leur choix".

Véronique Veder a rappellé l'importance de la solidarité, des valeurs de gauche et rendu hommage à...Joël Grisollet.

Catherine Simon dans son mot de la fin conclut que "même s'il y a fusion, l'heure du renouveau a sonné".

Seule certitude : Alain Jurado ne retrouvera pas son fauteuil de 1er magistrat, le 28 juin, et c'est dans un mouchoir de poche que l'élection, à plusieurs inconnues, se jouera au soir du 2nd tour.
 

Revoir le débat dans son intégralité

Municipales 2020 : le débat du 2nd tour à l'Isle-d'Abeau (Isère)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter