A quoi va ressembler le petit train de la Mure, la "plus belle ligne des Alpes" qui rouvrira dans quelques mois ?

Le petit train de la Mure devrait transporter à nouveau des touristes à l'été 2020, dix ans après l'éboulement qui a causé sa fermeture. Parcours revu, tarifs, avancée des travaux, histoire... On fait le point sur ce que l'on sait, quelques mois avant l'ouverture.

Les travaux de restauration du petit train de la Mure avancent à bon rythme.
Les travaux de restauration du petit train de la Mure avancent à bon rythme. © Département de l'Isère
Les élus s'y étaient engagés, et la promesse est en bonne voie d'être tenue. Le petit train de la Mure, ligne touristique du sud de l'Isère, va accueillir ses premiers passagers en juillet 2020. Le Conseil départemental faisait un point sur l'avancée des travaux, mardi 21 janvier, annonçant notamment les futurs tarifs et l'aspect que prendra la "plus belle ligne des Alpes", à l'arrêt depuis un effondrement survenu en 2010.

France 3 fait le point sur toutes les informations à connaître avant de pouvoir réembarquer à bord du petit train, à l'été.

 

Le parcours de la future ligne


Le départ sera donné de la gare du petit train à la Mure, puis l'appareil sillonnera la Matheysine sur 15 kilomètres. Un trajet de 40 minutes offrant notamment un panorama sur le lac de Monteynard. A l'origine, la ligne était deux fois plus longue mais elle a dû être réduite pour devenir de nouveau exploitable suite à l'éboulement.
 
Sur le trajet retour, le train effectuera une halte à La Motte-d'Aveillans, permettant aux voyageurs qui le souhaitent de visiter le musée Mine Image qui relate le patrimoine minier du plateau matheysin.

A l'arrivée sur le site du Grand Balcon, les voyageurs sortiront au débarcadère de Monteynard où ils pourront profiter du belvédère et d'une promenade panoramique. Un restaurant s'y trouvera également, il fait l'objet d'un appel à candidatures.

 

Les tarifs


Les tarifs du petit train ont été annoncés, ils varient en fonction de l'âge des passagers et de la saison. Les prix vont de 23 à 25 euros pour un adulte, selon la date, et de 18 à 20 euros pour un jeune de 4 à 15 ans. Un abonnement est par ailleurs possible et des tarifs préférentiels pour les familles sont pratiqués.
 

 

Les travaux avancent "bon rythme"


La ligne historique est en passe d'être restaurée et les bâtiments de la gare commencent à prendre forme. Les dernières informations sur l'avancée des travaux sont encourageantes, laissant entrevoir une réouverture à la date prévue, en juillet.

La gare, installée sur le site de la Mure, est en cours de construction. Elle comptera un espace billetterie, un snack et une boutique-musée pour laquelle un appel à candidatures est en cours. Sur le quai voyageurs, l'histoire du petit train sera mise en valeur. Et le bâtiment de maintenance, permettant notamment l'entretien du matériel roulant, est en passe de sortir de terre. Les passages à niveau du parcours font également l'objet de rénovation.
 
Le train de la Mure a été mis à l'arrêt depuis l'effondrement de 2010 qui a totalement détruit la voie. Atout touristique majeur du sud du département, il était à l'arrêt depuis huit ans quand les travaux ont été lancés, alors que sa remise en service posait question.

Dès le mois de juin 2020, les premiers tests en situation réelle seront menés pour une réouverture prévue un mois plus tard. Un projet à 26 millions d'euros, financé notamment par le Département à hauteur de 15,7 millions d'euros.

 

Un train minier devenu touristique


A l'origine, le train de la Mure a pris du service au XIXe siècle. Il s'agissait d'un train minier équipé de la première ligne électrifiée au monde. Avec l'extinction de l'activité minière, il est devenu touristique, transportant jusqu'à 70 000 passagers par an.

Le tout nouveau train de la Mure, 100% électrique, devrait transporter jusqu'à 120 000 passagers par an. Neuf allers-retours par jour sont au programme dans un cadre qui rappellera le passé minier de l'infrastructure.
 
Isère : à quoi va ressembler le futur petit train de la Mure, la "plus belle ligne des Alpes" ?

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture tourisme économie travaux publics