Troisième dose, centres de vaccination, population non-vaccinée : où en est la région Auvergne-Rhône-Alpes dans la lutte contre le Covid-19 ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Antoine Belhassen
Le rappel vaccinal est désormais ouvert à tous les adultes de 18 ans et plus, dès cinq mois après la précédente injection
Le rappel vaccinal est désormais ouvert à tous les adultes de 18 ans et plus, dès cinq mois après la précédente injection © Sébastien Bozon/AFP

Face à la cinquième vague du Covid-19, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouvelles mesures pour faire face au rebond épidémique. En Auvergne-Rhône-Alpes, le taux d'incidence dépasse la moyenne nationale.

Depuis début novembre, une cinquième vague de Covid-19 secoue la France. Avec un taux d'incidence de 248 contaminations pour 100 000 habitants lors de la dernière semaine glissante (du 16 au 22 novembre 2021), la région Auvergne-Rhône-Alpes, n'échappe pas à cette hausse des contaminations.

Ce jeudi 25 novembre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus : le rappel vaccinal est notamment ouvert à tous les adultes de 18 ans et plus, dès cinq mois après la précédente injection. Le pass sanitaire sera, lui, désactivé après sept mois si le rappel n'a pas été effectué.

Face à cette cinquième vague, qui "sera sans conteste plus forte, plus longue", selon le ministre, les stations de ski se préparent à la mise en place d'un protocole sanitaire renforcé. Le pass sanitaire pourrait devenir obligatoire pour accéder aux remontées mécaniques dès le samedi 4 décembre.

Des taux d'incidence élevés

Le gouvernement a donc décidé de durcir le ton face à des taux d'incidence en hausse. Avec 435 cas positifs pour 100 000 habitants, l'Ardèche présente le taux le plus élevé en Auvergne-Rhône-Alpes, au dernier point épidémiologique du 22 novembre. Le département du Cantal présente le taux le plus bas avec 121 cas pour 100 000 habitants.

L'enjeu est de préserver l'hôpital et particulièrement les lits de soins critiques.

Communiqué de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes

En Isère (245), Savoie (246) et Haute-Savoie (265), les taux dépassent largement la barre des 200 cas. Un seuil qui devrait avoir son importance pour la prochaine saison hivernale : "Il a été acté que le pass sanitaire deviendrait nécessaire dès lors que le taux d'incidence du pays serait au-dessus de 200 pour 100 000 habitants", expliquait le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dimanche 21 novembre, à propos du pass sanitaire dans les stations de ski.

>> Covid-19 : face à la cinquième vague, les stations de ski se préparent à la mise en place du pass sanitaire

"Comme lors des précédentes vagues, l'enjeu est de préserver l'hôpital et particulièrement les lits de soins critiques pour permettre à des patients atteints de Covid grave ou d'autres pathologies, d'être pris en charge dans les meilleures conditions et les meilleurs délais", explique l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, ce vendredi 26 novembre, dans un communiqué.

685 00 personnes non-vaccinées

La couverture vaccinale est importante dans la région. 90 % des personnes de 12 ans et plus sont vaccinées avec au moins une dose, selon les chiffres de l'ARS. 88,4 % sont complètement vaccinées (sans dose de rappel à ce stade).

Près de 685 000 personnes ne sont pas du tout vaccinées en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les capacités des centres de vaccination vont augmenter

La région compte 114 centres de vaccination "représentant un maillage serré sur tout le territoire". Dans le cadre de l’élargissement de la campagne de rappel, les capacités de ces lieux vont être augmentées avec des amplitudes horaires élargies.

En dehors de ces centres de vaccination, près de 7 000 professionnels à la ville (médecins, pharmaciens, infirmiers...) effectuent aussi des vaccins. Cela représente près de 70 000 injections par semaine.

"Il est conseillé de se rapprocher de son professionnel de proximité pour connaître ses modalités d’organisation de la vaccination", conclut le document de l'ARS.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.