Covid-19 : face à la cinquième vague, les stations de ski se préparent à la mise en place du pass sanitaire

Face à la cinquième vague du Covid-19, les stations de ski en France s'apprêtent, ce jeudi 25 novembre, à mettre en place un dispositif plus strict avec, notamment, le contrôle des pass sanitaires pour accéder aux remontées mécaniques.

"Il a été acté que le pass sanitaire deviendrait nécessaire dès lors que le taux d’incidence du pays serait au-dessus de 200 pour 100 000 habitants", expliquait le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dimanche 21 novembre. Quelques jours plus tard, la situation sanitaire n'a cessé de s'aggraver et a notamment poussé le ministre de la Santé, Olivier Véran, à prendre de nouvelles mesures sanitaires, ce jeudi 25 novembre.

La barre de 200 cas pour 100 000 habitants, au niveau national, devrait être dépassée dans les prochains jours (il était de 193,2 cas pour 100 000 habitants au dernier point hebdomadaire, daté du 21 novembre). Du moins, cela ne fait aucun doute pour les domaines skiables : "On le sait, on ne vit pas dans une grotte", réagit Vincent Lalanne, directeur de l'office de tourisme de Val Thorens.

Les stations déjà prêtes

Le domaine savoyard avait reçu près de 10 000 visiteurs, ce week-end du 20 et 21 novembre, pour sa grande ouverture. Le public n'était alors pas soumis à la présentation d'un pass sanitaire pour accéder aux remontées mécaniques. Près de deux semaines plus tard, la direction travaille déjà à la mise en place du document aux entrées des bâtiments.

Nous attendons juste le décret d'application pour avoir les dernières précisions.

Vincent Lalanne, directeur de l'office de tourisme de Val Thorens.

"On a déjà travaillé dessus, on avait étudié plusieurs scénarios en amont. On ne devrait pas être surpris", poursuit Vincent Lalanne. Son équipe a déjà ouvert des laboratoires pour des tests-PCR, notamment pour les étrangers soumis à un protocole strict pour revenir dans leur pays. Le site Internet de Val Thorens a même changé ses conditions générales de vente, afin que le public soit averti des mesures obligatoires.

"Nous attendons juste le décret d'application pour avoir les dernières précisions", explique le directeur de station. Celui-ci pourrait arriver dans les prochains jours.

"Le taux d'incidence pourrait dépasser les 200 cas pour 100 000 habitants dès la semaine prochaine. Si c'est le cas, le gouvernement nous avertira mardi prochain (le 30 novembre, ndlr) pour une mise en application à partir du samedi (le 4 décembre)", détaille Alexandre Maulin, président des Domaines skiables de France (DSF).

Des contrôles aléatoires

"Les personnes seront contrôlées au moment de l'achat de leur forfait. Et vu que tout le monde ne skie pas, des contrôles aléatoires seront effectués dans la station", poursuit-il. Des contrôles de la gendarmerie dans des bars et restaurants ont déjà commencé, ces derniers jours, dans la station de Val Thorens, assure son directeur Vincent Lalanne.

"C'est un changement important, mais au moins, nous restons ouverts. L'année dernière, ce n'était pas le cas. Je préfère voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide", conclut Alexandre Maulin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stations de ski tourisme économie covid-19 santé société