VIDEO. Covid-19 : le combat de Nathan, 23 ans, pour retrouver le goût et l'odorat perdus

La perte du goût est l'un des symptômes du Covid, et va souvent de pair avec la perte de l'odorat. Certains malades récupèrent vite leurs sens. Pour Nathan, cela fait 6 mois qu'il suit des séances de rééducation chez son ORL.

© France 3 Alpes

L'agueusie, la perte de goût est l'un des symptômes caractéristiques de l'infection par le Covid-19, et elle va de pair en général avec la perte de l'odorat. Elle touche en général les patients qui ont été atteints d’une forme modérée du virus, mais s'avère handicapante et très déprimante.

Ces séquelles ne sont pas forcément, loin s'en faut, irréversibles, mais sont très variables selon les personnes. Certains récupèrent leur sens au bout de quelques semaines, pour d'autres cela peut prendre plusieurs mois.

Voilà plus de six mois que Nathan Heller a perdu goût et odorat, en quelques jours. "Je n'avais rien connu de tel, perdre deux sens à la fois, ça fait beaucoup d'un coup", témoigne le jeune étudiant en osthéopathie, 23 ans, qui a été diagnostiqué "Covid long".

Ressentant en outre une intense fatigue, il a dû mettre un coup d'arrêt à ses études, et à la suite de l'infection au convid 19, il fait partie de ceux qui n'ont toujours pas retrouvé leurs sens olfactifs et gustatifs, qui souffrent d'agueusie et d'anosmie.

Pour qui n'a jamais eu à affronter leur disparition, il n'est pas forcément aisé d'imaginer à quel point cela peut être handicapant et déprimant : "On ne ressent plus de plaisir à manger, à faire la cuisine, du coup on mange moins, on dépérit, on perd du poids", raconte le jeune homme, qui poursuit : "c'est très particulier pour la cuisine, la nourriture, mais comme on ne sent pas les parfums, ou les mauvaises odeurs, on peut ne pas se rendre compte que quelque chose est en train de brûler. Ne pas ressentir le goût des aliments, c'est aussi très perturbant".

Dans le cabinet de Sylvie Josien à Meylan, il réapprend à "ressentir" d'une façon singulière. Orthophoniste spécialisée en ORL et neurologie, elle lui demande par exemple d'associer une odeur, à une musique, à une chanson, à une image, un programme de rééducation qui peut s'avérer long mais qui est efficace.

"On ne le sait pas toujours, mais nos sens se sont construits tout au long de notre vie, il faut donc les réactiver et aller les rechercher à travers les émotions dans la zone du cerveau qui les enveloppe et les déchenche, on doit faire appel à l'imagerie, à la mémoire et au plaisir", explique la spécialiste qui dit par ailleurs combien ce handicap peut peser sur le plan psychologique : "perdre l'odorat, c'est aussi perdre une partie de soi et la confiance en soi".

Reportage France 3 Alpes : Marie Michellier, Florine Ebbhah & Eric Achard

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société