VIDEO. Sécheresse, pénurie d'eau dans les alpages du Vercors, l'Isère passe en "alerte renforcée"

Les quelques jours de pluie de ce week-end de fin août ont été acceuillis avec un immense soulagement par les éveveurs et leurs troupeaux, durement touchés par la sécheresse. La préfecture du département a annoncé de nouvelles restrictions en prévision d'une sécheresse automnale.
Guy doit apporter de l'eau chaque jour à ses cheveaux  et à ses vaches
Guy doit apporter de l'eau chaque jour à ses cheveaux et à ses vaches © France 3 Alpes
Depuis plusieurs jours, il pleut. Une bouffée d'oxygène pour les agriculteurs durement touchés par la sécheresse. L'Isère, ce 30 août est toujours en vigilance jaune à la sécheresse. L'eau arrive... trop tard.

Dans le Vercors, chez Guy Durand, éleveur et par ailleurs administrateur de la Fédération des Alpages de l'Isère, les 32 bêtes n'ont pas souffert de la sécheresse. Il a réussi à ne pas trop puiser dans ses stocks de fourrages. Il espère désormais que le pire est derrière lui. Et que de l'herbe grasse va repousser rapidement, mais il est devenu quasiment impossible de planifier la saison "Un coup c'est trop froid, un coup c'est trop chaud, on a même pas eu de gel cette année au printemps. Si l'herbe ne repousse pas à l'automne on est mal, tout le monde est mal, surtout les laitiers, ils ont besoin d'herbe grasse pour leurs troupeaux".

En mars 2019 déjà, "les pertes de récolte sur prairies dues à la sécheresse" du 1er mars au 31 octobre 2018 avaient été reconnues au titre des calamités agricoles, et une procédure d'indemnisation avait été mise en place pour "les pertes de récolte sur prairies permanentes, temporaires et alpages".

Dans le Vercors, comme dans tout le département, les agriculteurs ont connu deux épisodes de sécheresse cette année 2020. Une situation inédite.
 


De nouvelles restrictions en prévision d'une sécheresse automnale

"L'absence de pluie au cours du mois de mars, d’avril puis fin mai a induit des difficultés sur des ressources déjà fragilisées par plusieurs années de sécheresses successives. Depuis juin, il y a eu seulement quelques orages ne suffisant pas à une amélioration de la situation. La situation des nappes et des cours d’eau s’est effondrée en août à cause de la canicule, du vent et la quasi-absence de pluies. Une sécheresse automnale est à craindre".

Le Préfet de l’Isère a donc décidé d’augmenter d’un niveau les restrictions partout où la situation le justifiait. Pour faire face à la gravité de la situation sur certains secteurs, et ces restrictions seront encore renforcées "si la situation le justifie encore".

Pour l'agriculture, par exemple, cela signifie concrètement : "la baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation, et pour les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) l'interdiction de prélever de l'eau de 9h à 20h".

La situation d’alerte renforcée impose les mêmes restrictions que la situation d’alerte, complétées par les restrictions suivantes :

Pour tous :L’intégralité de l’arrêté est disponible sur le site  www.isere.gouv.fr . Vous pouvez vous tenir informé de la situation de sécheresse en Isère et en France sur le site www.propluvia.developpement-durable.gouv.fr .
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement météo sécheresse agriculture