"Nous ne voulons pas que ça se reproduise" : 41 ans après le drame de la RN7, une opération de contrôle organisée à Péage-de-Roussillon

Publié le

Le 5 décembre 1981, un terrible accident faisait 6 morts et 23 blessés dans le centre-ville de Péage-de-Roussillon, en Isère. Un camion, dont les freins avaient lâché, avait percuté plusieurs véhicules avant de s’encastrer dans un magasin. 41 ans après le drame, une opération de contrôlé était organisée dans la commune.

Les images étaient saisissantes et le bilan humain, terrible. Le 5 décembre 1981, 6 personnes perdaient la vie et 23 autres étaient blessées à Péage-de-Roussillon, lors d’un accident sur la RN7. Un camion, dont les freins avaient lâché, avait heurté plusieurs véhicules stationnés dans cette rue du centre-ville avant de s’encastrer dans un magasin de chaussures, provoquant un important incendie.

"On l’avait surnommé le ‘camion fou’", confie Dominique, qui avait 21 ans au moment du drame. Témoin de l’accident, elle se souvient de cette "catastrophe", "des flammes" et "des cris".

Je me souviens de celles et ceux qui cherchaient leurs conjoints dans le magasin.

Dominique, témoin du drame.

"C’est quelque chose que l’on ne peut pas oublier", souffle André Mondange, maire (PCF) de Péage-en-Roussillon depuis un peu plus de deux ans. Sapeur-pompier volontaire à l’époque du drame, il avait participé aux opérations de secours.

Des infractions quotidiennes

"Nous avons évidemment une pensée pour les victimes et leurs familles", confie l’édile, qui martèle : "Nous ne voulons pas que ça se reproduise".

Je suis très inquiet pour la sécurité des habitants. 41 ans après, on se retrouve avec les mêmes difficultés.

André Mondange, maire de Péage-en-Roussillon

"Les mesures mises en place à l’époque ne suffisent pas", ajoute-t-il. Depuis le drame, les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes ne peuvent plus traverser Péage-de-Roussillon et ont pour obligation de passer par l’autoroute. Une obligation "non respectée" selon André Mondange et les Péageois rencontrés : "C’est récurrent de voir des camions bloqués dans la rue", regrette Dominique.

La preuve, ce 5 décembre 2022, une opération de contrôlé était organisée en présence de trois policiers municipaux et d’un ASVP (agent de surveillance de la voie publique). Résultat : dans la matinée, un camion de plus de 3,5 tonnes empruntant la RN7 – et traversant donc la commune – a été verbalisé.

"Sensibiliser les pouvoirs publics"

Cette opération de contrôle est, selon l’élu, une façon de "sensibiliser les pouvoirs publics" après avoir fait de nombreux signalements. Il souhaite vouloir leur "faire comprendre qu’il faut prendre des mesures et financer des aménagements qui seraient efficaces pour faire en sorte que cela n’arrive plus."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité