Vingt-huit espèces de papillons d'Alpes et de Rhône-Alpes menacés de disparition

© Marie Michellier / France 3
© Marie Michellier / France 3

L'association Flavia organisait une opération de sensibilisation, cet après-midi à Soleymieux, dans le nord de l'Isère.

Par Q.V avec Marie Michellier & AFP

Cet après-midi, à Soleymieu dans le Nord-Isère, l'heure était à la chasse aux papillons. Le demi-deuil, c'est bon. La zygène transalpine aussi. Tout comme la sylvaine.

"Danger critique d'extinction"


Ces papillons communs ne sont ni difficiles à trouver, ni en danger, contrairement au Graal aux ailes délicates que l'on nomme le Procris de la Jacée, un petit papillon (35 mm) d'un bleu-vert irisé.

"Ça vit sur les centaurées, les scabieuses, des plantes avec des fleurs violettes un peu en boule, et celle-ci est en danger critique d'extinction, le plus haut niveau qu'on peut trouver dans la liste rouge" montre Yann Baillet, entomologiste de l'association FLAVIA.

Vingt-huit espèces de papillons d'Alpes et de Rhône-Alpes menacés de disparition
Yann Baillet, Entomologiste de l'Association FLAVIA - France 3 Alpes - Reportage de Marie Michellier et Franck Ceroni. Montage de Sophie Villatte.

Comme lui, 28 espèces de papillons diurnes sont menacées, voire en danger d'extinction, sur les 266 répertoriés sur le territoire rhonalpin. Aucune espèce n'a pour l'heure disparu mais en moins de trente ans, la population des papillons a diminué de 75%.

"Nous n'avons pas perdu d'espèces, mais à terme, ces espèces menacées qui sont vraiment en danger peuvent disparaître" poursuit Yann Baillet, "donc diminuer cette biodiversité et favoriser d'autres espèces qui peuvent être problématiques pour les cultures."

Faire reculer la forêt


Pour y remédier, il n'y a pas trente-six solutions : il faut réussir à préserver le milieu dans lequel ces papillons vivent et se reproduisent, par exemple en empêchant que la forêt ne s'étende !

Depuis deux ans, une opération de débroussaillage, de fauchage et d'arrachage d'arbres vise à "rouvrir" l'endroit, classé en zone Natura 2000 et en cours de labellisation "espace naturel sensible", pour favoriser sa préservation.

"Sinon, cet espace est voué à redevenir une forêt et des papillons disparaîtront", a ajouté Yann Baillet, de l'association Flavia pendant la séance d'observation organisée pour la presse. Signe de la rareté du Procris, ce spécialiste n'a pu en capturer qu'un seul dans son filet, avant de le relâcher.

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus