Voreppe (Isère). Des affrontements entre gilets jaunes et forces de l'ordre toujours en cours

Ce samedi 22 décembre matin, les gilets jaunes de Voreppe (Isère) se sont vus refuser l'accès au péage de l'A 48. Les forces de l'ordre auraient accueilli le groupe avec des gaz lacrymogènes et des grenades de désencerclement. Le face-à-face avec les gendarmes continue. 

Pour ce sixième samedi de mobilisation, pas d'apaisement à Voreppe (Isère). Gilets jaunes et forces de l'ordre s'affrontent depuis ce matin, samedi 22 décembre, au niveau du péage de de l'A 48. Cet après-midi, le face-à-face reste tendu. Entre 200 et 400 gilets jaunes sont sur place selon les heures, incapables de s'approcher du péage. Les entrée et sortie de Voreppe sont fermées. Les gendarmes déployés sur le terrain sont aidés d'un hélicoptère qui surveille la zone. 
Deux gilets jaunes présents sur place ont été blessés légèrement par des tirs de flash-ball.  
 

 
 

 

Deux interpellations 

Plus tôt dans la journée, le groupe de manifestants prévoyait d'organiser une opération péage gratuit. Il a été accueilli par les gendarmes. Sur place, les gilets jaunes expliquent avoir immédiatement reçu des gaz lacrymogènes et des grenades de désencerclement. En fin de matinée, une voiture a été incendiée par le groupe de manifestants. Les gendarmes ont procédé, en début d'après-midi, à une arrestation au niveau du rond-point du Minotaure. Un deuxième manifestant a été interpellé un peu avant 15h. 
 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité