Italie : "Luci d'Artista", la fête des lumières de Turin fête ses 25 ans d'existence

Publié le
Écrit par Fabrice Liégard .

Si la fête des lumières de Lyon vient de dévoiler son programme 2022, chez nos voisins piémontais les fameuses "Luci d'Artista" (lumières d'artiste) font déjà le plein de leurs mille feux. Une édition des 25 ans, marquée par trois nouvelles œuvres et des économies d'énergie.

"C'est une des vocations de notre ville d'offrir une vitrine à l'art contemporain. C'est pourquoi nous maintiendrons nos Luci d'Artista." Le maire de Turin a été clair dès le mois d'octobre dernier : pas question de toucher à la manifestation phare des fêtes de fin d'année à Turin. 

A la différence de villes comme Naples qui a décidé de ne pas installer ses "Luci d'Autore" (lumières d'auteur) pour cause d'économies d'électricité, la capitale du Piémont persiste et signe. 

Turin chef de file depuis 25 ans

"Le coût de cette manifestation n'entre que pour une petite partie dans la gigantesque facture d'électricité de la commune", précise-t-on à la mairie. Une facture qui avoisinait les 40 millions d'euros en 2021... et bien davantage encore cette année.

Et puis, il était impossible de laisser les lumières éteintes sur Turin pour cette édition des 25 ans. Depuis sa première édition, la manifestation a vu des copies essaimer un peu partout dans la péninsule (allant parfois jusqu'à porter le même nom comme à Salerne près de Naples).

"En 1998, Turin a été la première en Italie a créer un parcours d'œuvres lumineuses contemporaines. C'était complètement nouveau de faire appel à des dizaines d'artistes de renommées internationales, des Italiens comme des étrangers." Le français Daniel Buren a notamment été l'un des premiers artistes à créer une œuvre spécialement pour l'occasion avec son "tapis volant", qui ne sera pas exposé cette année pour cause de restaurations.

Un quart de siècle plus tard, une trentaine d'œuvres, appartenant toutes à la collection municipale sont présentées jusqu'au 8 janvier prochain dans le centre-ville, pour 17 d'entre elles, et dans les autres quartiers de la ville.

Trois nouvelles œuvres pour l'édition anniversaire 

Turin est d'ailleurs tellement riche en œuvres lumineuses qu'elle en prête désormais à l'étranger. Telles ces "16 constellations du planétarium" de Carmelo Giammello, prêtées à la ville de la Havane jusqu'en 2032.

Ce qui n'empêche pas la ville de commander une œuvre pour chaque nouvelle édition. Et même trois en cette année anniversaire.

L'autre nouveauté de cette édition fait véritablement corps avec l'édifice sur lequel elle est implantée : "Moi, je suis né ici". 

Enfin, c'est un énigmatique point d'interrogation qui s'est posé sur la coupole de la basilique mauricienne de la Piazza della Repubblica, la place du grand marché du quartier Porta Palazzo. Une œuvre signée Grazia Toderi. 

Les Luci d'Artista de Turin seront visibles, jusqu'à 22 heures seulement (pour cause d'économies d'énergie), tous les soirs jusqu'au 8 janvier 2023. Notez que des "City tours" en bus à impériale et en français sont ouverts à la réservation : pour voir les lumières de plus haut.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité