• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les Justes de l'Isère au Musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble

Pour honorer la centaine de Justes Isérois, une nouvelle exposition raconte, jusqu'au 20 mai 2013, l'engagement de ces héros souvent anonymes qui ont hébergé, caché et sauvé des juifs durant la seconde guerre mondiale.

Par Valérie Chasteland

L'exposition "Justes de l'Isère- le sauvetage des Juifs 1940-1944" est constituée de photos, de documents mais également d'un film, qui regroupe de nombreux témoignages de Justes.

Les Justes de l'Isère au Musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble

Sur les 150 Isérois titrés "Juste parmi les nations", seuls huit d'entre eux sont encore en vie. Nous avons rencontré deux d'entre elles : Florentine Giez, née le 5 juillet 1928 à la Tronche en Isère, qui a reçu son titre de Juste en 1990 et Anne Marie Mingat, née le 6 avril 1918 à Domène qui a reçu son titre en 1980. Ces deux grandes dames se souviennent et nous livrent leur "parole" de Juste.

DMCloud:15103
Florentine et Anne-Marie : paroles de Justes


Qui sont les  Justes ?

On appelle les Justes les personnes non-juives qui, par leurs actions et leur abnégation, ont permis à certains juifs d'échapper à la barbarie nazie pendant la seconde guerre mondiale.

Cette reconnaissance est très importante pour les juifs, qui honorent de cette manière l'action d'entraide d'hommes et de femmes dans des moments où ils en avaient le plus besoin.

"Justes parmi les Nations"


Le statut  est décerné par l'institut Yad Vaschem à Jérusalem. Les actions pouvant permettre de l'obtenir sont :

Héberger des juifs
Adopter un enfant juif en vue de cacher son appartenance
Aider des juifs à fuir à l'étranger
Aider un juif à se faire passer pour un non-juif en lui procurant des faux papiers

Une procédure de vérification très stricte est effectuée avant d'adresser un diplôme.

Beaucoup de Justes sont des hommes d'église, des fonctionnaires et même des soldats allemands ayant mis en péril leur vie an aidant les juifs.

Le titre a aussi été décerné à un pays : le Danemark pour avoir sauver, en aôut 1943, la quasi totalité de la communauté juive en l'hébergeant et en l'exfiltrant vers la Suède.

Il fut ainsi attribué à la centaine d'habitants du village de Nieuwlande qui a hébergé des juifs pendant plusieurs années.

200 000 justes ont été reconnus en France.

Sur le même sujet

Mort de Mamoudou Barry : une marche blanche réunit 200 personnes à Grenoble

Les + Lus