L'Europe valide les aides publiques francaises accordées à Kem One

© Max PPP
© Max PPP

La Commission européenne valide les aides publiques versées par la France au fabricant de PVC Kem One  ,les estimant compatibles et justifiées dans le cadre d'un sauvetage et d'une restructuration industrielle.Cette décision va permettre de poursuivre les investissements du groupe à Balan (Ain) 

Par Philippe Bette

La Commission européenne a validé mardi les aides publiques accordées en 2014 au fabricant de PVC Kem One, qui emploie 1.200 personnes en France et avait été placé en redressement judiciaire en 2013, moins d'un an après avoir été cédé par Arkema.

"A la suite d'une enquête approfondie, la Commission européenne a estimé que les mesures d'aides publiques venant au soutien de Kem One sont compatibles avec les règles d'aides d'état de l'UE, et notamment les règles en matière d'aides à la restructuration et au sauvetage des entreprises en difficulté", indique l'exécutif européen dans un communiqué.Gendarme de la concurrence en Europe, la Commission estime que le plan de restructuration de Kem One permettra à l'entreprise de redevenir viable sans soutien public supplémentaire.

Elle avait ouvert une enquête approfondie en juillet 2014 quand la France avait notifié un plan de restructuration de 125 millions d'euros incluant prêts, subventions, avances remboursables, notamment un prêt de 30 millions du Fonds de développement économique et social, élément-clé du dispositif alors mis en place par le gouvernement pour accompagner les entreprises en difficulté, comme FagorBrandt ou Mory-Ducros.

La validation des aides de l'Etat va permettre au groupe de poursuivre ses investissements, après avoir déjà renouvelé les chaudières de son site de Balan (Ain) et engagé, à hauteur de 45 millions d'euros, le projet de conversion des électrolyses de son usine de Lavera (Bouches-du-Rhône).

Kem One, qui emploie 1.200 personnes sur sept sites de production en Rhône-Alpes et en Provence-Alpes-Côte d'Azur et à son siège de Lyon, ainsi qu'une centaine à l'étranger principalement à Hernani (Espagne), est le troisième producteur européen de PVC avec un chiffre d'affaires de plus de 800 millions d'euros.

Sur le même sujet

Les + Lus