• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'incroyable défi d'un ancien pompier de Haute Loire

Depuis début septembre, Henri Durieux a entrepris un tour des casernes de Haute-Loire. 1000 kilomètres à pied pour sensibiliser le grand public et pour lever des fonds pour son projet : créer un village de l'entraide pour les sapeurs-pompiers en difficultés. / © France 3 Auvergne
Depuis début septembre, Henri Durieux a entrepris un tour des casernes de Haute-Loire. 1000 kilomètres à pied pour sensibiliser le grand public et pour lever des fonds pour son projet : créer un village de l'entraide pour les sapeurs-pompiers en difficultés. / © France 3 Auvergne

1000 kilomètres à pied, c'est le défi que s'est lancé un sapeur-pompier retraité de Haute-Loire. Depuis début septembre, il fait le tour du département en reliant les casernes pour présenter son projet de "village de l'entraide" et lever des fonds. 

Par Evelyne Rimbert

Créer un centre de vacances pour les sapeurs pompiers malades, accidentés ou tout simplement en difficultés, c'est l'incroyable défi que s'est lancé Henri Durieux, pompier volontaire en Haute-Loire pendant 42 ans. "Toute ma carrière de sapeur-pompier, j'ai découvert  qu'il y avait des sapeurs-pompiers en difficultés. Alors, pourquoi pas créer un village pour les sapeurs-pompiers en difficultés, suite à une maladie, suite à un accident, suite à un décès, suite à beaucoup de choses..."
Un village pour accueillir des pompiers, leurs familles et aussi des myopathes, car les pompiers sont les partenaires fidèles du Téléthon.

1000 kilomètres à pied

Pour présenter son projet un peu fou, Henri n'a pas hésité à prendre son bâton de pèlerin et son courage à deux mains. Début septembre, il s'est lancé à pied sur les routes de Haute-Loire pour visiter toutes les casernes du département. Où il prend le temps de s'arrêter, le temps d'une réunion publique, pour exposer son défi.
Et pour tenter de récolter des fonds car son projet s'élève à 5 millions d'euros. 
Une association a été créée et un architecte a déjà fait une première esquisse avec des petites maisons et une salle d'animation en forme de casque de sapeur-pompier !

Deux euros par mois

"Au niveau financier, on va demander très peu d'argent, j'ai pensé à 2 euros par mois".
Henri a fait ses calculs : sachant qu'il y a 320 000 pompiers actifs ou retraités en France, le financement n'est pas irréaliste.
Lorsqu'il aura achevé son tour de Haute-Loire, le sexagénaire envisage d'aller présenter son projet dans les départements voisins et même au niveau national.
Créer un village de l'entraide pour les pompiers en difficultés, c'est le projet d'Henri, sapeur-pompier volontaire retraité
Reportage : Gérard Rivollier, Mathias Julliand, Magalie Canuto. Intervenants : Henri DURIEUX (Ancien pompier volontaire), Adjudant Yann BOYER (Chef de centre de Tiranges (43).



Sur le même sujet

Salon bio à Chadrac

Les + Lus