Lancer de bouses : n'est pas champion qui veut !

Cette discipline qui fait appel à l'adresse des participants est un hymne à la nature et à la défense des questions d'environnement. Les sportifs se sont retrouvés cet après-midi à Vaugneray (Rhône) pour ce drôle de lancer.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La bouse de nos vaches est affaire d'environnement. Le lancer de bouses (sèches) est à ce titre le meilleur moyen de prendre le taureau par les cornes pour aborder les questions liées à nos modes d'élevage et à nos modèles agricoles. 
Enjeu environnemental, en jeu tout court aussi pour envoyer valser une briquette le plus loin possible. 

Tout le monde peut y participer, il existe trois catégories selon que l'on soit une femme, un homme ou en junior.




De ces paramètres dépend, comme dans tous les sports du genre ou presque, la distance des lancers. Une sorte de lancer de poids ou d'assiette dont on préfère franchement ne pas goûter le contenu. La discipline n'est pas encore inscrite au programme des JO d'été. Et ne risque pas de l'être : ça ne rapporte rien de rien, même pas côté notoriété. Allez donc crier sur les toits que vous êtes le roi de la bouse...