Le point de vue de Dominique Létang, directeur de l'ANENA, sur l'avalanche meurtrière des Ecrins

"L'été, on ne pense pas aux avalanches !" regrette Dominique Létang, directeur de l'Association Nationale d'Etude de la Neige et des Avalanches. Pourtant, en cette fin d'été, les conditions en haute-montagne sont... hivernales. Et donc dangereuses.

Par Jean-Christophe Pain

Suite à l'avalanche des Ecrins, Dominique Létang, directeur de l'ANENA regrette, une fois de plus, que les pratiquants ne soient pas plus sensibles aux conditions météo. En particulier au risque d'avalanches, même si l'hiver est encore loin.

la mémoire est courte... il y a souvent des avalanches en septembre... c'est dramatique, les gens sont encordés, tout le monde est emporté"



Avec des chutes de neige importantes en haute altitude (près de 4 000 mètres), le vent fort a formé des plaques, les tristement célèbres plaques "à vent". C'est sans doute ce qui a causé la mort des alpinistes des Ecrins. Il semble que le gardien du refuge ait déconseillé aux alpinistes de tenter l'ascension. 

il y avait déja 40 centimètres de neige au refuge... on aurait pu éviter cette sortie..."
 


Dominique Létang estime qu'il faudrait sans doute, notamment en fin d'été, développer l'échange de données entre pratiquants sur l'état du manteau neigeux. En inter-saison, de telles informations -précieuses- sont en effet trop rares. Une nouvelle application, Avanet, permettra peut-être bientôt de pallier ce manque. 

L'interview de Dominique Létang
L'interview de Dominique Létang

Les avalanches ont été particulièrement meurtrières dans les Hautes-Alpes ces dernières années. Sur 45 décédés en 2014-2015, 24 ont été tués dans ce département. Le Ministre des Sports a donc demandé au Préfet d'explorer les moyens susceptibles de diminuer les accidents. Il a remis son rapport en avril, il sera examiné par le Gouvernement le 22 septembre prochain. 

Parmi les propositions, l'augmentation de la subvention à l'ANENA, qui reste très modeste. C'est pourtant l'association d'Etat pour l'étude et la formation en matière d'avalanche. Dominique Létang a souligné que l'Etat s'est désengagé ces dernières années. 

Dominique Létang, né en 1961 à Figeac (46), est directeur de l'ANENA depuis 2009.
En 1980, il se fracture le bassin lors d'une chute en escalade. Malgré cela, il intègre une brigade de gendarmerie dans les Pyrénées, son terrain de grimpe préféré. En spéléo, il explore dans tous les sens le fameux gouffre de la Pierre St-Martin. En 1990, il est enfin affecté au PGHM de Modane, puis de Grenoble. 
Dominique Létang est guide de haute-montagne depuis 1993 et secouriste depuis 1988. Il a plus de 800 secours à son actif. 

Sur le même sujet

En attendant le Tour au Grand Colombier

Les + Lus