Dans la Loire, une infirmière reçoit une médaille du travail, alors qu'elle est suspendue pour défaut de vaccin

"On dirait un 1er avril": une infirmière, suspendue pour défaut de vaccination anti-covid, est invitée par son employeur à "sa remise de médaille pour reconnaissance du travail."

"On dirait un 1er avril": une infirmière, suspendue par une clinique de la région lyonnaise pour défaut de vaccination anti-covid, va recevoir de son employeur une
médaille du travail pour ses 20 ans d'ancienneté, rapporte vendredi Le Progrès.

Âgée de 46 ans et domiciliée dans la Loire, l'infirmière a été suspendue mi septembre par la direction d'une clinique de Caluire-et-Cuire, en application de la loi du 5 août relative à l'obligation vaccinale pour les personnels de santé.


Récemment, elle reçoit cependant un courrier de son employeur l'invitant à une soirée, le 19 novembre, "avec remise de médaille pour la reconnaissance du travail" et de son "attachement" à l'Infirmerie protestante, clinique dont elle est salariée depuis 2001.

"Je me suis demandé s'il fallait en rire ou en pleurer. Je me suis dit: non, il vaut mieux en rire. On dirait un 1er avril"

a réagi l'infirmière, qui n'avait pas sollicité cette médaille.


Celle qui gagne sa vie dans l'intérim depuis sa suspension compte bien honorer l'invitation qui ne précise pas, selon elle, si le pass sanitaire est obligatoire. Avec "un joli petit discours" sur ce qu'elle pense de la situation.