Football. Ligue 1: “ne pas forcer l'arrêt ou la reprise” assume le président du conseil de surveillance de l'ASSE

"Le bureau de la Ligue dit de ne pas forcer l'arrêt ou la reprise. Il est hors de question de forcer la décision, surtout pour des raisons sanitaires. C'est d'ailleurs beaucoup trop tôt » estime le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo. / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
"Le bureau de la Ligue dit de ne pas forcer l'arrêt ou la reprise. Il est hors de question de forcer la décision, surtout pour des raisons sanitaires. C'est d'ailleurs beaucoup trop tôt » estime le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo. / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

"lI est clair que nous souhaitons terminer le championnat surtout avec la finale de la Coupe de France mais pas au prix de la santé de quiconque", estime le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo.

Par AFP

Le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo estime qu'il est "hors de question de forcer la décision d'arrêter ou de reprendre le championnat pour des raisons sanitaires." Il suit les recommandations du bureau de la Ligue mais aussi les préconisations de l'UEFA.

Le bureau de la Ligue dit de ne pas forcer l'arrêt ou la reprise. Il est hors de question de forcer la décision, surtout pour des raisons sanitaires. C'est d'ailleurs beaucoup trop tôt.

Il poursuit "les Belges ont pris cette décision mais l'UEFA dit qu'il faut que les championnats continuent sinon, il n'y aura pas d'inscription en Ligue des champions ou en Ligue Europa", a-t-il confié à nos confrères de l'AFP.
 

Après ce sont des problèmes de santé. Si on ne peut pas terminer, c'est une autre histoire. On peut terminer au 3 août au plus tard. On ne sait pas quelle sera la décision prise, une saison blanche ou pas ou autre chose - ajoute le dirigeant et représentant des clubs de Ligue 1. 


"Nous, à l'AS Saint-Etienne, il est clair que nous souhaitons terminer le championnat surtout avec la finale de la Coupe de France mais pas au prix de la santé de quiconque, joueurs ou environnement. Ce n'est pas une question financière mais une question de santé", a conclu Bernard Caïazzo.
    

 

Sur le même sujet

Les + Lus