Le trafic de serval s'amplifie : une dizaine d'animaux récupérés ces derniers mois par une association de la Loire

En quelques mois, une dizaine de serval ont été récupérés par l'association "Tonga Terre d'Accueil". Ces mammifères ressemblent à de gros chats mais leur détention est interdite. C'est une espèce protégée. L'association lance un appel au législateur.

C'est un félin qui n'a rien du petit minou. On le surnomme "le chat doré africain". Il peut peser jusqu'à 30 Kg. Longues pattes, tête élancée, oreilles larges (pour mieux entendre ses proies au dessus des hautes herbes de la savane), fourrure à points noirs (elle fait penser à celles des guépards), ronronnements et miaulements… Tout ressemble au gros chat domestique de nos maisons, mais l'animal est sauvage et protégé.

"Les gens sont inconscients"

En 6 mois, l'association ligérienne "Tonga Terre d'Accueil", située à Saint Martin La Plaine (dans la Loire) a déjà recueillie une dizaine d'individus. Ils sont victimes de trafics. Leur détention est illégal. Un animal peut se négocier plusieurs milliers d'Euros. 

Dernier en date, ce serval ci-dessous. Il vient juste d'être récupéré par l'association. Détenu illégalement par un particulier. Il a été livré par la justice, après une saisie, afin de retrouver une seconde vie. Dans ce box, il tourne, erre et montre les crocs dans sa cage provisoire. Son habitat naturel, ce sont les savanes africaines, des zones plutôt humides que ce félin carnivore affectionne particulièrement pour la chasse. Il peut bondir à plus de trois mètres pour attraper des proies en plein vol. Un chasseur hors pair !

Dans l'Egypte ancienne : posséder un serval était signe de domination. L'animal, il est vrai, s'habitue plutôt bien à la domestication. Il peut même devenir agressif et farouche s'il change de maître. Aujourd'hui, classée, protégée, l'espèce fait l'objet d'attentions particulières.

C'est un animal qui a besoin d'espace, de grimper, sauter, courir, … il n'est pas du tout fait pour vivre sur un lit ou un canapé … Les gens sont inconscients de prendre ces animaux chez eux

Jean- Christophe Gérard, vétérinaire association "Tonga, Terre d'Accueil"

France 3 Rhône-Alpes

Pour contourner les règles en vigueur, les trafiquants utilisent toutes les failles, en particulier celles de "l'hybridation", en clair : ils jouent sur la confusion des espèces et  espèrent ainsi continuer le business… 

Dans les années 80-90, aux Etats-Unis, suite au croisement d'un chat domestique et d'un serval, on a crée le chat savannah … Malheureusement, aujourd'hui, les trafiquants parient sur la légalité du savannah pour vendre des servals en tant que savannah

Vidéo Tonga Terre d'Accueil

France 3 Rhône-Alpes

Pour lutter contre ce trafic, l'association a mis en place une banque de données génétiques. L'idée étant d'identifier les servals "purs" et de les comparer avec les servals "récupérés" afin de vérifier quels sont ceux qui sont "purs" et quels sont ceux répertoriés savannah. Afin de clarifier la situation, l'association lance un appel aux législateur afin que la possession de serval, "pur" ou hybride" soit considérée comme illégale, comme en Australie.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité