"Les femmes qui ont trop de pouvoir ou de savoirs font encore peur aujourd'hui", Lisa, apprentie sorcière

À Pélussin, dans la Loire, la 2ᵉ édition de l'Estrange Festival aura lieu le dernier dimanche de juillet. Une initiative que l'on doit à trois jeunes sorcières : Coralie, Lisa et Morgane. Rencontre avec deux d'entre elles.

Exit l'image d'une vieille femme laide et diabolique, juchée sur un balai, mal attifée, avec un chat noir pour seul compagnon. Dans sa version moderne, la sorcière est une jeune femme tatouée qui conduit une voiture, fait des études et travaille. Comme tout le monde. Coralie et Lisa ont voulu faire la peau aux vieux clichés, aux vieux démons.

Question de folklore, nos deux apprenties - étudiantes en communication et événementiel dans la vie civile – sont pourtant venues à notre rencontre avec les accessoires incontournables de la sorcière d'antan : grimoire, baguette magique, chapeau pointu, mandragore et venin d'araignée.

Sorcières et spiritualité

Dans la littérature et les films, de Shakespeare à Hollywood, les sorcières vont souvent par trois. Âgées de 21 et 22 ans, Lisa, Coralie et leur comparse, Morgane, sont tombées dans le chaudron toutes jeunes. À l'adolescence. Et, c'est un peu grâce à Harry Potter, le petit sorcier à lunettes, mondialement connu. Aujourd'hui, nos sorcières de Pélussin ne s'en cachent pas : leur intérêt pour la sorcellerie dépasse largement le cadre des écrits de ‎J. K. Rowling.

Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, la figure de la sorcière revient même en force. Comment expliquer cet engouement ? L'image de la femme diabolique, au physique ingrat, a bien vécu. La sorcière "new age" revient à la mode pour toutes celles qui veulent "se reconnecter à la nature", d'après Lisa et Coralie. Nos deux apprenties incarnent une jeunesse en quête de "spiritualité". Une quête qui peut aussi "basculer vers l'ésotérisme". Une tendance assumée.

De plus en plus de jeunes se retrouvent dans ce besoin de se reconnecter avec la nature et le vivant.

Lisa

Cofondatrice de L'Estrange Festival

Adepte de magie blanche ou de "sorcellerie verte", Coralie, en "sorcière curieuse", parle ainsi de "bienveillance" et de "soins". Ni maléfice, ni sortilège, ni magie noire, la sorcière du XXIe siècle met bel et bien son talent au service du bien.

La sorcière, une femme émancipée

Loin de l'image d'une jeteuse de sorts, la sorcière est-elle devenue une figure écolo et adepte du "Care" ? Pas seulement, selon nos deux magiciennes. "La sorcière est une figure féministe" assurent Lisa et Coralie. "La sorcière moderne n'a plus du tout la même image que la sorcière ancienne", explique Lisa. D'où vient ce cliché d'une femme effrayante ? "Il vient de la peur créée à la Renaissance. Un cliché dont les femmes d'aujourd'hui essaient de se débarrasser. La peur des femmes seules, célibataires", résume l'apprentie sorcière, lectrice de Mona Chollet, auteur d'un ouvrage sur la question.

Les femmes qui ont trop de pouvoir ou de savoirs, font encore peur aujourd'hui finalement.

Lisa

Apprentie sorcière

Pendant plusieurs siècles, les sorcières ont été persécutées par l'Église, l'État ou les communautés locales parce qu'elles étaient perçues comme différentes, rebelles ou non conformes. Le début de leur réhabilitation en Occident a débuté dans les années 1970.

 Un dimanche de sorcellerie

Et, les sorcières modernes se révèlent aussi de redoutables communicantes. Malgré leur jeune âge, Lisa, Coralie et Morgane organisent depuis 2022 un festival ludique et familial sur le thème de la sorcellerie. Elles sont les cofondatrices de L'Estrange Festival. L'événement organisé à Pélussin est ouvert à tous, "sorciers, sorcières et même Moldus". Petit clin d'œil à Harry Potter. La date du 30 juillet n'a pas été choisie au hasard : la veille de l'anniversaire du sorcier à lunettes.

Preuve que le festival fait des adeptes. L'an dernier, les trois organisatrices ont été dépassées par le succès de la première édition : plus de 10.000 personnes dans le quartier du château de Virieu. "On s'attendait à cinq fois moins de personnes. On a été heureusement surprises", confient les deux organisatrices du festival. La sorcellerie fait encore recette. Ce grand rendez-vous des sorciers va surtout permettre de découvrir des créateurs et artisans locaux, parfois insolites, comme ce fabricant de baguettes magiques.

En 2022, Coralie, Lisa et Morgane ont en fait repris les rênes de l'association Comme Au Temps Jadis, qui organisait des festivals médiévaux dans le village de Pélussin entre 2001 et 2015.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité