Cet article date de plus de 5 ans

Loire: la FRAPNA redoute des suppressions d'emploi après des baisses de subventions

La Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (Frapna) pourrait devoir supprimer une vingtaine d'emplois, après une baisse brutale des financements de collectivités, indique son président Eric Feraille.
"Nous avons lancé un appel aux dons (...) auprès de nos adhérents, du public et des collectivités locales, pour tenter de limiter la réduction du nombre de postes, de nos salariés, qui d'un point de vue arithmétique devrait être d'au moins 20%",
a déclaré M. Feraille, qui préside cette fédération d'associations de protection de l'environnement.
La Frapna représente108 emplois
"En quatre mois, nous sommes passés de l'euphorie du Grenelle de l'environnement et de la COP-21 à une relégation sans précédent des questions environnementales", a-t-il expliqué dans une lettre adressée aux adhérents de la Frapna.
Il y a expliqué que la situation financière délicate de sa fédération découlait de la "baisse brutale du financement de collectivités" avec lesquelles la Frapna "avait pourtant signé des contrats pluriannuels d'objectifs sur 2015-2017". "Il s'agit notamment de la région Auvergne Rhône-Alpes, dont le nouveau président, Laurent Wauquiez (Les Républicains), a divisé par deux sa contribution financière, qui était de 750.000 euros en 2015, indique-t-il.  M. Feraille craint que cette
subvention tombe à zéro l'année prochaine.
"Nous démentons cette affirmation. Rien n'est arrêté pour la subvention de la Frapna", a souligné pour sa part l'entourage de Laurent Wauquiez, joint par nos confrères de l'Agence Française de Presse (AFP).

Eric Feraille cite l'exemple de deux présidents de conseils départementaux LR d'Auvergne-Rhône-Alpes, "celui de l'Isère, Jean-Pierre Barbier, et celui de l'Ain, Damien Abad, qui sont sur la même ligne. Tandis que le premier a diminué le financement de son département de 75%, l'autre l'a ramené à zéro".
L'appel à l'aide lancé par la Frapna a été entendu par la ville de Saint-Etienne, dont le maire, Gaël Perdriau (LR), avait annoncé lundi dernier (30 mai) une "aide exceptionnelle de 50.000 euros à la Frapna Loire pour permettre le maintien de l'ouverture au public de l'Ecopôle du Forez, ainsi que ses actions pédagogiques auprès des écoles". Le fonctionnement de cette réserve ornithologique de 572 hectares, créée en 1993 à l'emplacement d'anciennes gravières, le long de la Loire, était "remis en cause après la diminution de 127.000 euros du financement apporté par le conseil régional au titre du présent exercice", précise la municipalité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique environnement société