Loire : les résidents d'une maison de retraite réalisent un rêve : faire du karting

Qu'ils aient 70 ans, 80 ans ou qu'ils soient presque centenaires, les résidents d'une maison de retraite ont réalisé l'un de leurs rêves : faire du karting. Un rêve rendu possible grâce à l'association '' Rêve de Résidents''.

Elle venait d'avoir 95 ans, enthousiasmée comme une enfant. Madeleine venait de réaliser son rêve : faire du karting à Saint-Etienne, non loin de sa maison de retraite où elle réside.

Charlotte sur la tête, t-shirt floqué du nom de sa maison de retraite, gants enfilés, Madeleine est prête à s'installer dans son karting bien déterminée à terminer première.
''Je viens d’avoir 95 ans et je suis fière d’être là. J’ai hâte de conduire sur la piste et verra si ça va bien marcher, je veux voir comment ça se passe. Je veux faire plaisir à ma famille et à mes petits-enfants''.

Le moment est un événement pour ses enfants qui ne voulaient le rater pour rien au monde. ''On est super fier, se réjouit son fils Christian. Elle vient d’avoir 95 ans et la voir dans un kart c’est rigolo et sympa. Je ne suis pas du tout inquiet. Elle a fait plein de choses dans sa vie, on sait que ça va bien se passer''.

L'on retrouve la même sérénité du côté de sa fille Marie-France. ''On espère qu’elle va bien se débrouiller, avance-t-elle. C’est la première fois qu’elle monte dans un karting. Je ne suis pas inquiète, elle ne va pas non plus rouler à 80km/h''.

Une fois la session terminée, Madeleine était fière de l'avoir fait pour sa famille, même si c'est Manuel, 74 ans qui termine premier et pas elle.  ''Je me suis bien amusée, même si je n’ai pas gagné. Je suis prête à recommencer !''.

Sensations fortes sans prise de risque

Les karts peuvent rouler entre 10 et 60 km/h, voire plus pour la version sport. Mais pour les résidents, il ne s'agissait pas d'aller à vive allure, mais d'avoir fière allure. 
''Tout le monde peut faire ce type d’activité, il n’y a pas d’âge, explique Djamel Assaksaou, co-gérant du karting Fast & Green. C’est particulier pour nous, c’est un petit coup de cœur car cela permet à ces personnes d’un certain âge d’être indépendantes. Ça leur manquait. Elles avaient le sourire, ce n’est que du bonheur. Il n’y a pas de risque car nous avons une télécommande qui permet de prendre le relais au cas où''.

En trois ans, l'association a réalisé une quinzaine de rêves

L'association Rêve de résidents a été créée en 2019 par les 13 directeurs ORPEA de la Région Loire Auvergne. Depuis, bien que freinée par la crise sanitaire, elle a réalisé une quinzaine de rêves et ce n'est pas fini. 
''Comme son nom l’indique, explique Youri Bertomeu le fondateur de l'association, 'Rêve de résidents', c’est pour organiser des petites folies pour les résidents : vol en hélicoptère, balade à cheval etc. Aujourd’hui c'était karting, cela permet aux résidents de se sentir autonomes et libres. On réalise aussi les rêves de voyages, Paris il y a quelques jours et l’Autriche pour les Valses de Vienne bientôt. Comme nous avons des résidences là-bas, la logistique est assurée sur place. Ça permet aux résidents de s’évader, pas uniquement pendant la réalisation du rêve mais aussi pendant la préparation. C’est super sympa pour tout le monde, pour eux, leurs familles et même pour nous. Nous prenons beaucoup de plaisir à organiser tout ça''.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs personnes âgées famille société