Montbrison (Loire) : Plusieurs centaines de personnes défilent pour un Ehpad dans le centre-ville

200 à 300 personnes dont des médecins généralistes ont manifesté dans les rues du centre-ville pour défendre le maintien de l'Ehpad dans le centre de Montbrison (Loire) / © France 3 RA / Claire Exbrayat
200 à 300 personnes dont des médecins généralistes ont manifesté dans les rues du centre-ville pour défendre le maintien de l'Ehpad dans le centre de Montbrison (Loire) / © France 3 RA / Claire Exbrayat

L’Association « Collectif des usagers pour la défense du service public hospitalier du Forez » a relancé ce samedi sa mobilisation pour le maintien de l’Ehpad dans le bâtiment de l’ancien Hôtel-Dieu. Plusieurs centaines de personnes se sont jointes au mouvement dans Montbrison (Loire). 

Par Daniel Pajonk

« Pour une Maison de retraite neuve et maintenue en centre-ville. Elle doit rester dans un environnement socialement favorable.  Attachés au service public, nous refusons sa privatisation », clament les opposants au projet de délocalisation de la structure d’hébergement sur les hauteurs de la ville, à 3 km du centre-ville, au lieu-dit Curtieux. Le lieu qui accueille 209 résidants est directement rattaché au centre hospitalier de la ville.
L’équipement actuel est jugé vétuste. Un audit a mis en évidence le vieillissement de certains quartiers peu adaptés à un hébergement de qualité des personnes âgées ainsi qu’aux conditions de travail des personnels, soignants comme techniques. D’où l’idée de rénover. Mais c’est sur ce point que le bât blesse car le Conseil départemental et la ville penchent pour une construction neuve sur les hauteurs de la ville. Tandis que les membres du collectif demandent à ce que la structure actuelle asse l’objet d’une rénovation progressive sur le site actuel, proche de l’ancien Hôtel-Dieu, où est abrité l’Ehpad aujourd’hui.
Principal argument mis en avant par le collectif : la proximité des services de l’hôpital et surtout la proximité des personnes malades hospitalisées au CH à deux pas de l’Ehpad.
« Une délocalisation de la structure à Curtieux serait la mise à l’isolement de nos aînés. Le jardin d’Allard permet de rencontrer des passants de toutes générations. Il est primordial que les personnes âgées puissent rester dans ce circuit intergénérationnel. »
 
Une chaîne humaine s'est formée. Elle a défilé dans les rues du centre de Montbrison / © France R-Alpes
Une chaîne humaine s'est formée. Elle a défilé dans les rues du centre de Montbrison / © France R-Alpes


Deux conceptions s'opposent : le service public et le privé

Deuxième pierre d’achoppement, le partenariat public-privé évoqué par les collectivités qui considèrent que le coût d’une reconstruction, jugée incontournable selon elles, nécessite une participation financière du privé. Ce dont ne veulent pas entendre parler les sympathisants du collectif. Ces derniers préconisent plutôt une rénovation dans le temps « dont le coût serait étalé sur plusieurs années pour un coût semblable, voire inférieur au projet de Curtieux, aussi à cause des travaux de voirie », avancent-ils.
L’Ehpad doit rester un service public intégré au Centre Hospitalier du Forez, afin d’assurer l'accueil et les soins de tous les patients quelle que soit la pathologie du patient et à un prix raisonnable pour lui et sa famille. «  Le service privé sert des intérêts qui ne sont pas uniquement au service des usagers, font-ils encore remarquer. Les familles risqueraient de payer beaucoup plus cher sans gagner pour autant en qualité de soins et de prise en charge. »

Sur le même sujet

Les + Lus