"On ne nous respecte plus" : dans la vallée du Gier, le maire de Farnay agressé verbalement, a porté plainte

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Mazzola (propos de Jean-Alain Barrier recueillis par S.Valsecchi et L.Crozat)
Loire : le maire de Farnay agressé verbalement, a porté plainte pour outrage (31/5/21)
Loire : le maire de Farnay agressé verbalement, a porté plainte pour outrage (31/5/21) © FRANCE TV

Le maire de Farnay, dans la Loire, Jean-Alain Barrier, a été agressé verbalement par un jeune adulte vendredi 28 mai au soir. Il était intervenu auprès d'un petit groupe qui troublait la tranquillité du bourg. Il a porté plainte et demandé un rendez-vous en préfecture. 

Les faits se sont produits ce vendredi 28 mai, vers 21h, à Farnay, commune tranquille de 1500 habitants, située dans la vallée du Gier, au sud de La Grand-Croix. Le maire a été copieusement insulté par un jeune. Explications. 

"On ne nous respecte plus !"

Ce soir-là, c'est un habitant du village qui signale un groupe de jeunes adultes. Venus avec trois voitures, ils sont installés près de son domicile. Le groupe fait beaucoup de bruit. Alors l'élu se rend sur les lieux, en médiateur. Outre la gêne pour la tranquillité du bourg, le maire constate que les jeunes ont également allumé un petit feu devant les voitures sur la voie publique.

Jean-Alain Barrier leur explique alors que ce n'est pas un endroit de rassemblement. Aux dires du maire, les jeunes auraient rétorqué que les gendarmes leur avaient dit de s'installer à cet endroit. Le maire décide d'appeler les militaires pour obtenir des explications. C'est alors que l'un des jeunes "très excité", s'emporte, notamment contre un habitant présent sur place. "Je lui ai rappelé que j'étais maire et que j'étais responsable de l'ordre public," indique l'élu. Mais le ton monte et rapidement, la discussion s'envenime. Des insultes et une bordée d'injures sont lâchées.  

"On ne peut pas laisser faire" : le maire porte plainte

Les jeunes finissent par quitter les lieux avant l'arrivée des gendarmes. Mais Jean-Alain Barrier ne veut pas laisser passer cette agression verbale "inacceptable". L'élu ligérien entend faire preuve de fermeté et a décidé de déposer plainte auprès de la gendarmerie pour outrage. "Je n'accepte pas ces choses-là. Les gens à 90% respectent les règles de vie; il n'y a pas de raison que certains ne les respectent pas.  J'ai dit stop, je dépose plainte! On ne peut pas laisser cette situation, sinon on rend les clés", explique le maire. 

On ne doit pas laisser faire. Les gens doivent comprendre qu'on a des règles de vie et on doit les respecter pour le bien de tous. 90% des gens les respectent. On ne vient pas là en disant je fais ce que je veux !

Jean-Alain Barrier, maire SE de Farnay

Elu à Farnay depuis 2014, c'est une première pour ce maire déjà confronté à plusieurs reprises des situations tendues mais jamais à une agression verbale aussi violente. "J'ai eu beaucoup d'interventions en journée ou même la nuit, mais ça c'est toujours bien réglé, c'est vraiment la première fois où verbalement c'était vraiment très agressif". La gendarmerie de Saint-Paul-en-Jarez est chargée de l'enquête.

Jean-Alain Barrier a demandé un rendez-vous à la préfète de la Loire. "C'est encore un nouveau cri d'alerte. Ça ne peut plus durer. Mais ça pourrait mal tourner un jour", déplore l'édile Farnayrot, excédé par les incivilités comme d'autres élus de communes rurales confrontés à de telles situations. 

Des réactions indignées chez les élus de la Loire 

De son côté, l'association des maires de France ruraux de la Loire condamne cette agression verbale. "Ces faits se renouvellent depuis quelques temps et assez régulièrement (...) L'autorité du maire est de moins en moins respectée, les gens n'ont plus peur de crier sur le maire ou de l'insulter," déplore Marc Lapallus, président de l'association. L'association réfléchit aujourd'hui à mutualiser les moyens de police municipale.

Parmi les élus locaux, des réactions ont été publiées sur les réseaux sociaux, comme celle d'Eric Berlivet, maire de Roche-la-Molière, qui se dit "solidaire" de son collègue Jean-Alain Barrier, "violemment agressé verbalement, insulté avec haine, par des jeunes". "Cela devient malheureusement courant pour nous, Elus représentant de l’Etat," déplore l'édile de Roche-la-Molière.

La sénatrice et élue régionale communiste de la Loire Cécile Cukierman a adressé tout son soutien à son "ami" Jean Alain Barrier. Elle dénonce "une violence inacceptable!". Pour la sénatrice, il fait "Agir avec la gendarmerie pour assurer la sécurité de toutes et de tous".
 

La salle des fêtes incendiée en 2019

La petite commune ligérienne a déjà été confronté à des incivilités. En août 2019, la salle des fêtes de Farnay avait été incendiée. Deux mineurs de 17 ans avaient été mis en examen  pour dégradation de bien public. Une réaction aux mesures prises par le maire pour dissuader les incivilités qui s'étaient multipliées durant l'été. Il avait notamment décidé de faire éteindre l'éclairage public à l’extérieur de cette salle des fêtes le samedi après 23 heures pour éviter les rassemblements. La sanction n'est pas encore tombée pour les auteurs présumés des faits.

A noter : Jean-Alain Barrier est également candidat PCF aux prochaines élections départementales.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.