Broderie au fil d'or et savoir-faire de Grenadières de Cervières : chapeau bas !

A Cervières, la Maison des Grenadières accueillait jusque dans les années 70 une production traditionnelle : la broderie au fil d'or. On réalisait les broderies des uniformes militaires et des représentants de l'Etat. Une époque révolue qui pourrait renaître grâce à un tricorne ! 

© France 3 Loire
Les Grenadières de Cervières ont remis la semaine dernière à Carine Trimouille, ancienne sous-préfète de la Loire, un nouveau tricorne symbole de sa fonction. La broderie au fil d'or, technique rare et précieuse réalisée dans la Loire, pourrait faire son retour sur le devant de la scène grâce à la demande de cette fonctionnaire en quête d'un nouveau couvre-chef officiel brodé en France. 

Tout a commencé par une visite de la sous-préfète à la Maison des Grenadières de Cervières, atelier-musée de la broderie au fil d'or. Elle constate alors que son couvre-chef officiel, avec ses broderies importées du Pakistan, n'a rien de traditionnel et conventionnel. La qualité des broderies (forme des feuilles, épaisseur des points, couleur du fil...) laisse à désirer. Carine Trimouille charge alors l'association des Grenadières du Haut-Forez de refaire les broderies. Elle passe commande d'un nouveau tricorne, emblème de sa fonction. Le chapeau comporte des guirlandes de feuilles de chêne et de feuilles d’oliviers brodées d’or (*).
Le tricorne du dessus made in France ... on note les différences.
Le tricorne du dessus made in France ... on note les différences. © France 3 Loire
Broderie au fil d'or : l'incontestable savoir-faire des grenadières sur le tricorne du haut !
Broderie au fil d'or : l'incontestable savoir-faire des grenadières sur le tricorne du haut ! © France 3 Loire

Mais la tâche était loin d'être aisée : l'association a été forcée de repartir de zéro. En fouillant dans les archives du musée, les membres de l'association ont fini par mettre la main sur le bon patron. Mais il manquait encore le bon geste pour la réalisation des précieuses broderies d'or ! Or les six dernières grenadières encore en vie ne brodent plus depuis longtemps. Or, durant l'âge d'or de Cervières, on comptait un millier de brodeuses qui s'activaient chez elle pour de grands fabricants de costumes et uniformes d'apparat.

Finalement, après de longues discussions, l'association est parvenue à convaincre une ancienne grenadière de former Marine Ferrand, jeune brodeuse du musée de Cervières. La production va-t-elle renaître grâce à ce tricorne qui a nécessité deux ans de recherches et de travail ? Les commandes commencent à arriver dans la Loire. Ainsi, l'association devrait prochainement fournir l'ordre national du mérite. Un grand designer suisse est également intéressé. Reste désormais à trouver de nouvelles petites mains en or !
durée de la vidéo: 02 min 28
Broderie au fil d'or : et si les Grenadières de Cervières reprenaient du service ! ©France 3 Loire


NB - (*) Les nombreuses broderies de feuilles de chêne et d'olivier entrelacées sur les parements de l'uniforme (manches, épaules, casquette et toque-tricorne) du préfet et du sous-préfet symbolisent l'autorité et le souci de la paix publique.

© France 3 Loire

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie tradition sorties et loisirs patrimoine culture