Casino : direction et représentants du personnel discutent le plan de sauvegarde de l'emploi

Les comités sociaux et économiques des filiales de Casino se réunissent ce lundi 6 mai, avant le lancement du plan de sauvegarde de l’emploi.

C’est le début des négociations d’un plan social redouté par les salariés du groupe. À partir de ce lundi 6 mai, Casino va déployer le volet social de sa transformation. Direction et représentants du personnel se réunissent dans le cadre d’une première procédure d’information-consultation préalable à la mise en œuvre du PSE.  

Les enjeux sont de taille : les repreneurs prévoient 1 300 à 3 300 suppressions de postes consécutifs à la vente des hypers et supermarchés. La mutualisation des fonctions supports fera notamment perdre 554 emplois au siège stéphanois.

En parallèle, l’incertitude pèse sur le futur des 4 entrepôts et 27 magasins non repris par la concurrence, et qui auront jusqu’à septembre pour trouver une solution. L’avenir de très nombreux emplois va donc être au cœur des débats lors de ces deux jours de discussions prévu par la direction du groupe.

Âpres négociations

Sous la houlette de Philippe Palazzi, la nouvelle direction générale de Casino a promis de préserver le maximum d’emplois. La nouvelle stratégie du groupe consiste à cibler le secteur de la proximité, après la vente des hypers et supermarchés.  

Ce lundi, plusieurs mesures seront étudiées par les représentants du personnel et la direction, comme un potentiel plan de départ volontaire, mais aussi le maintien du bénéfice de la convention collective pendant 15 mois aux 16 000 salariés transférés à Auchan, Intermarché et Carrefour.

L’intersyndicale du groupe s’attend donc à d’âpres négociations. Mais celles-ci commenceront véritablement après la lecture des documents officiels, de plusieurs centaines de pages, présentés auprès des comités sociaux et économiques constitués pour chaque entité du groupe Casino concerné par le PSE.

Avec cette première étape préalable à la mise en œuvre du plan de sauvegarde de l’emploi, l’avenir des salariés du groupe de distribution centenaire commencera à se dessiner. Les premiers départs seront ensuite attendus dès l’automne.