Témoignage. "Voir Casino s'appeler Auchan, c'est un crève-cœur", Cyril, ex-salarié du Groupe, a du mal à envisager son avenir ailleurs

durée de la vidéo : 00h02mn05s
Cyril Dos Santos a fait toute sa carrière dans le groupe Casino. Après 30 ans de contrat, il a du mal à envisager son avenir ailleurs. ©FTV
Publié le Écrit par Damien GroussonKathleen Garon et Mélanie Leblanc

Le groupe Casino vient de céder 288 magasins à la concurrence pour éponger une dette colossale. Cyril Dos Santos a été embauché à 22 ans. Après 30 ans de contrat, il a du mal à envisager son avenir ailleurs.

"Entrer chez Casino quand j'étais petit, c'était vraiment entrer dans une entreprise sérieuse avec des avantages certains. Quelqu'un qui entrait chez casino, faisait sa vie chez casino". Cyril Dos Santo
est entré à 22 ans chez le géant stéphanois de la grande distribution. Il n'a jamais imaginé en partir.

Voir Casino Saint-Étienne Monthieux s'appeler Auchan, ça va être un crève-coeur.

Cyril Dos Santos

Salarié chez Casino depuis 30 ans

Après trois décennies au sein du groupe, sa chute est un électrochoc pour lui et la majorité des employés. "On pensait sincèrement qu'il était prévu deux vagues et que ça allait suffire" ajoute-t-il.

Ces deux vagues, en septembre 2023 et janvier 2024, devaient permettre de céder des magasins à Intermarché et donner un nouveau souffle à l’entreprise. Mais cela n’a pas suffi. “Je ne pensais même pas qu’il y aurait de troisième vague. Et puis il y a eu pire.”

En attente de réponses

1 500 salariés travaillent comme lui au siège historique de Saint-Étienne, le cœur partagé entre volonté de se battre et abattement. "Il y a de l'inquiétude, c'est sûr, parce qu'il va y avoir plein de départs volontaires, il va y avoir un PSE mais que peut-on en attendre ?" s'interroge-t-il.

Des réponses, ils en attendaient de la visite du nouveau patron, Philippe Palazzi. Son discours aux salariés a redonné de l’espoir à Cyril. "Il m'a paru très attaché au volet social. C'est rassurant pour les collègues de savoir qu'il va y avoir des accords qui vont pouvoir leur permettre de sortir la tête haute. Pour moi, c'est important, que mon avenir soit chez casino ou pas - j'espère qu'il y sera - que Casino perdure". Cyril tourne alors la tête de manière à fixer la caméra. Il enchaîne : "Monsieur Palazzi, on compte sur vous". Un peu, les yeux dans les yeux.

Préparer l'avenir

À 48 ans, Cyril se prépare au pire même s'il espère le meilleur. Il a pris les devants. Son CV est prêt. "On va d'abord attendre. Mon avenir, je le vois et je le veux chez Casino". L'âme Casino chevillée au corps, Cyril Dos Santos, comme beaucoup de ses collègues au siège et dans le groupe, n'est vraiment pas prêt à tout lâcher. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité