Chantage à la sextape gay à la mairie de Saint-Etienne : Gilles Artigues dépose plainte "Cette machination m'a pourri la vie"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ana K.

Pour la première fois depuis les révélations de Médiapart, Gilles Artigues, prend la parole. C'est sur sa page Facebook que l'ancien premier adjoint s'exprime. Il évoque le désespoir dans lequel l'a plongé la machination dont il a été victime. Il a même envisagé à plusieurs reprises de "quitter la vie".

L'ancien numéro 2 de la mairie de Saint-Etienne, l'UDI Gilles Artigues, a bien déposé plainte ce lundi 29 aout pour chantage aggravé, contre Gaël Perdriau, maire LR de la ville, guet-apens en bande organisée, détournement de fonds publics et non-dénonciation de faits délictueux. 

La publication de l'article de Médiapart, sur un chantage à la sextape gay dans l'entourage du maire de Saint-Etienne, a eu l'effet d'une bombe dans la vie politique ligérienne.      

David Charmatz, procureur de la République de Saint-Etienne, étudie pour l'heure les suites à donner à cette plainte.       

Cette vie qui est si belle et que j’ai plusieurs fois songé à quitter, tant j’étais désespéré

Gilles Artigues

Quant à Gilles Artigues, silencieux depuis la publication, il s'exprime pour la première fois sur les réseaux sociaux. 

Ses mots sont forts, empreints d'émotion, il témoigne de sa souffrance et des pensées les plus noires qui l'ont traversées.  

Outre Gaël Perdriau, sa plainte vise un autre adjoint Samy Kefi-Jérôme et son ancien amant Gilles Rossary-Lenglet. 

Samy Kefi-Jérôme, également conseiller régional, vient d'être suspendu de ses fonctions de délégué à la stratégie digitale de la région Auvergne Rhône-Alpes par le président de la région, Laurent Wauquiez.  

Gilles Artigues est persuadé qu’il a été drogué, il ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé dans cette chambre d'hôtel

Maître André Buffard

Avocat de Gilles Artigues

Gilles Artigues a pris pour avocat Maître André Buffard. Le ténor du barreau stéphanois relate que son client "a des éléments pour prouver qu’il s’est ouvert au maire (cf du chantage qu'il subissait) et que le maire n’a pas dénoncé les faits et a maintenu dans ses fonctions celui qui était l’auteur de cette manipulation (cf Samy Kéfi-Jérôme)."

"Aujourd’hui, poursuit l'avocat, Gilles Artigues s'aperçoit qu’il a probablement été victime d’un coup monté."

Me Buffard révélait à France Bleu Saint-Étienne Loire que son client "est persuadé qu’il a été drogué, il ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé dans cette chambre d'hôtel".

L'ancien premier adjoint aurait cédé au chantage "par souci de préserver sa famille et ses proches". 

Gaël Perdriau et Samy Kéfi-Jérôme se font discrets

Le premier édile de la ville modifie son agenda. Trois jours après les révélations de Médiapart, la conférence de presse sur le PLU intercommunal de la Métropole, qui était prévue ce lundi s'est déroulée sans le président de Saint-Etienne Métropole. Gaël Perdriau aurait eu un impératif professionnel de dernière minute. 

Demain, mardi 30 aout, rentrée scolaire oblige, l'adjoint à l'éducation Samy Kéfi-Jérôme devait lui aussi présenter à la presse, le "Plan écoles" porté par l'équipe municipale. Un communiqué envoyé aujourd'hui informe que cette conférence de presse est reportée. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité