Déjà endetté, le CHU de St Etienne va devoir rembourser ses emprunts toxiques

C’est une mauvaise nouvelle pour le CHU de Saint-Etienne. La cour d’appel de Versailles a condamné l’établissement hospitalier à rembourser plusieurs millions d’euros de prêts à taux variables contractés auprès de la banque Dexia.

Le centre hospitalier de Saint-Etienne
Le centre hospitalier de Saint-Etienne © France 3 RA
En première instance, les juges n'avaient pas trouvé d'irrégularité dans le contrat que l’hôpital souhaitait renégocier avec Dexia. La banque avait d’ailleurs gagné. Cette fois, l’hôpital stéphanois est débouté et doit donc payer les intérêts des prêts jusqu’en 2035.

Les taux de remboursement pourraient exploser

Dans les années 2000, le CHU de Saint-Etienne a eu un recours important à l’emprunt, avec des taux d’intérêts indexés sur des monnaies étrangères et variables. Le remboursement de capital et les frais financiers qui en découlent sont élevés.

Aujourd'hui, le montant du rachat des emprunts litigieux s’élèveraient à environ 65 millions d’euros. Mais après 2021, ils pourraient atteindre plus de 20% ou 25%.

Une situation que le CHU de Saint-Etienne ne peut pas se permettre, car il est déjà très fortement endetté.
 
durée de la vidéo: 00 min 55
Emprunts toxiques CHU Saint-Etienne
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société justice