Un fou de randonnée, prêt pour un tour de la Loire : 650 km à pieds en 18 jours

Bruno Vermeulen est un homme de défi et de challenge. Le dernier qu'il s'est fixé ? Un tour du département de la Loire : 650 km à pieds, en 18 jours. Départ, mercredi 1er juillet 2020, depuis Chazelles-sur-Lyon, à l'est du département de la Loire.

Bruno Vermeulen est devenu un "drogué" de la randonnée après un accident de moto à l'âge de 40 ans. Cet habitant de Veauche va faire le tour de la Loire du 1er au 18 juillet 2020.
Bruno Vermeulen est devenu un "drogué" de la randonnée après un accident de moto à l'âge de 40 ans. Cet habitant de Veauche va faire le tour de la Loire du 1er au 18 juillet 2020. © FTV
À quelques heures du départ, Bruno Vermeulen passe en revue le contenu de son sac à dos. Ce retraité de 60 ans, a tout étalé sur une table : les habits, le matériel technique, une pochette de toilette, une autre pour la petite pharmacie, et une tente pour camper même si des nuits d'hébergement lui sont déjà offertes. Bruno est méthodique, "un peu trop carré parfois" comme il l'avoue de lui-même.

C'est vrai qu'en le regardant faire, il ne manque pas d'ordre. Celui qui s'apprête à partir pour 18 jours de marche à pieds, a glissé un sac poubelle à l'intérieur de son sac, "parce qu'il peut y avoir la pluie, l'orage, la grêle..." Il y glisse ses habits, tout son petit matériel, téléphone, GPS, une bouteille d'eau qu'il ira remplir "en toquant aux portes quand elle sera vide". Pas question de porter plus de 10 kilos, "pas la peine de se faire du mal". Sur le dessus et en dernier viennent les vêtements de pluie, "histoire de ne pas avoir à vider tout le sac en cas de besoin".
  

► Le défi sportif d'un accidenté de la vie

Bruno est prêt à partir pour son tour de la Loire en marchant. Son programme à compter du 1er juillet : 650 kilomètres à engloutir à pieds, en 18 jours. Le sexagénaire a fait son tracé sur une carte : il va partir de Chazelles-sur-Lyon, à l'est du département, puis en suivre les limites administratives. Direction le sud, puis remontée à l'ouest... Bruno prévoit de marcher 36 kms par jour en moyenne, va cumuler du dénivelé en passant par le Pilat, le Forez, etc, "parce que le plat, ça va bien cinq minutes".

Son pseudo de "randonneur fou", Bruno ne l'a pas choisi au hasard. La marche, la randonné, le trek... "C'est une addiction" qu'il a développée après un grave accident de moto en l'an 2000. "J'ai suivi les conseils des médecins qui m'ont indiqué la marche pour ma rééducation". Le Ligérien d'adoption s'y met, pas à pas. Marche de plus en plus loin, sur de plus en plus de jours.
 

Je dois aller le plus haut, le plus loin possible, pour pouvoir me dire : ça, je l'ai réussi. L'abandon ? C'est non. Même à quatre pattes, je finirai mon tour de la Loire. Surtout qu'il y a des gens qui m'attendent pour marcher avec eux, ou pour aller coucher chez eux

Bruno, le randonneur fou

► Une aventure humaine

Si Bruno marche seul, parce qu'il a "un certain rythme" que beaucoup peuvent avoir du mal à suivre, l'habitant de Veauche se réjouit à l'avance des belles rencontres qui l'attendent.
Le but de ce tour de la Loire n'est pas que sportif, le randonneur fou veut mettre en valeur ce département auquel il dit s'être vraiment attaché : la nature, la gentillesse, le sourire des Ligériens et leur culture de l'entraide.

Pendant 18 jours, Bruno va dormir chez l'habitant. Certains lui ont déjà promis le couvert pour dîner, un hébergement à titre gracieux ou un coin de jardin pour camper. Passionné de photo et de vidéo, Bruno veut aussi faire découvrir ce département de la Loire, des endroits méconnus.

 
Cette longue marche se terminera par un film documentaire. Une cagnotte a été mise en ligne pour aider à son financement. Et les bénéfices seront reversés aux Restos du Coeur.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite randonnée nature sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter