Gaël Perdriau : 44 maires de la Métropole de Saint-Etienne demandent sa mise en "retrait total"

En décembre 2022, le maire de Saint-Etienne, dans la tourmente de l'affaire du chantage à la vidéo intime, s'était mis en "retrait total" de la Métropole, dont il était président. Un an plus tard, une majorité de maire réclame à nouveau une mise en retrait, au profit de la présidente par intérim.

C'est par un courrier adressé Gaël Perdriau, le 24 janvier, que des maires de la Métropole de Saint-Etienne lui ont demandé de se mettre en "retrait total". Ce jeudi 8 février, jour de Conseil métropolitain, les signataires ont dévoilé le contenu de la lettre aux médias.

Une mise en retrait insuffisante ? 

Au total, 44 maires, soit 85 % des édiles de la Métropole, ont décidé d'apposer leur signature au bas de cette demande, mettant en avant que si Gaël Perdriau s'est mis en retrait de son post de président à la Métropole, il continuerait d'"intervenir dans la vie et la gestion de notre institution". 

Les signataires réclament que le maire de Saint-Etienne délègue ses signatures à Sylvie Fayolle, première vice-présidente, qui assure l'intérim, "à l'exception des louages de bien". Ils précisent que la signature " permettant de constituer un Cabinet indépendant", doit également être laissée pour avoir "un directeur de Cabinet de plein exercice".

Ils veulent leur propre directeur de cabinet

Les maires espèrent donc avoir un directeur de cabinet pour la Métropole et non plus une personne partagée entre la Métropole, où Gaël Perdriau a dit se mettre en retrait de son post de président, et la ville de Saint-Etienne, où il est resté à son poste.

Après les révélations autour de l'affaire du chantage à la vidéo intime, Gaël Perdriau avait annoncé se mettre en "retrait total" de sa fonction au Conseil métropolitain le 8 décembre 2022, sans démissionner, pourtant alors demandée par 60% des conseillers métropolitains. 

Hervé Reynaud, premier vice-président, avait alors pris la tête de la Métropole, avant de laisser sa place quand il a été élu sénateur en septembre 2023. Sylvie Fayolle qui a pris sa suite, fait aujourd'hui partie des signataires du courrier de demande de "mise en retrait total". 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité