Les gendarmes de la Loire accueillent un sdf pour la nuit de Noël

#RépondrePrésent, c'est une des missions de la gendarmerie, encore plus avec la crise sanitaire. Objectif : accompagner et rassurer les plus fragiles et vulnérables. Une mission dignement accomplie dans la Loire. Les gendarmes ont offert un abri à la brigade de Pélussin à un sdf pour Noël.

Le froid, la neige... Un sans domicile fixe a appelé au secours le 17 dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020. Faute de pouvoir l'emmener vers un hébergement d'urgence, les gendarmes l'ont accueilli dans leur brigade de Pélussin, dans la Loire.
Le froid, la neige... Un sans domicile fixe a appelé au secours le 17 dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020. Faute de pouvoir l'emmener vers un hébergement d'urgence, les gendarmes l'ont accueilli dans leur brigade de Pélussin, dans la Loire. © Frédéric Chambert/MaxPPP

Un homme, sans domicile fixe, a passé la nuit de Noël à la gendarmerie de Pélussin, dans la Loire. Non pas derrière les barreaux, mais parce qu'il a tout bonnement été accueilli par les militaires. Ce sont les gendarmes de la Loire qui racontent cette belle histoire de Noël sur les réseaux sociaux. Tout commence par un appel au 17.

Gelé, un sdf appelle au secours

Le récit des gendarmes de la Loire commence ainsi : "dans la nuit du 24 au 25 décembre, une personne sans domicile fixe se trouvant devant la maison paroissiale de Saint-Pierre-de-Boeuf, appelle au secours le 17, car il est gelé et demande un hébergement d'urgence". Ce sont les militaires de la brigade territoriale autonome de Pélussin qui interviennent afin de le prendre en charge, et de lui trouver un abri.

Sauf "qu'aucun hébergement d'urgence n'est possible dans les communes alentours". Les gendarmes prennent alors contact avec le 115, le numéro d'urgence sociale. Réponse : un hébergement est disponible, mais à Saint-Etienne. Le souci, c'est que depuis la commune du Pilat, il faut compter plus d'une heure de route. Saint-Etienne est à une soixantaine de kilomètres.
Et surtout, "la neige tombant sur les cols du Pilat ne permet pas un transport si long et périlleux".

Noël à la brigade

Seule solution qui s'impose aux gendarmes de Pélussin : "l'accueillir dans la brigade pour la veillée de Noël". Cette personne sans domicile fixe a pu ainsi passer une nuit hors du froid. Il lui a été offert "de quoi se restaurer et terminer par un bon café bien chaud. Il a pu prendre soin de lui", écrit la gendarmerie dans son message sur les réseaux sociaux.

En fait, ce sont les gendarmes qui ont su prendre soin de cette personne en difficulté. Et au petit matin, ils lui ont même fourni "quelques provisions", avant de l'emmener auprès de proches qui habitent à une dizaine de kilomètres de là.

#RépondrePrésent

Derrière ce mot-clé, se cache un réél engagement :  garder le contact avec les plus vulnérables et les plus fragilisées en ces temps de crise sanitaire. La gendarmerie a fait de cette mission de protection de proximité son crédo. Mission joliment accomplie par les gendarmes de la Loire en cette nuit de Noël.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société sdf