• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets Jaunes : près de 600 personnes manifestent à Roanne pour le rassemblement régional, un adolescent blessé

Près de 500 gilets jaunes manifestent à Roanne (Loire) pour la manifestation régionale samedi 13 avril. / © S. Cozzolino / France 3 Rhône-Alpes
Près de 500 gilets jaunes manifestent à Roanne (Loire) pour la manifestation régionale samedi 13 avril. / © S. Cozzolino / France 3 Rhône-Alpes

Près de 600 personnes ont défilé à Roanne (Loire) pour ce vingt-deuxième samedi de manifestation des gilets jaunes, avec un important dispositif policier et quelques tensions. Un adolescent d'une quinzaine d'années a été sérieusement blessé.

Par Renaud Gardette

Roanne (Loire) était le point de rendez-vous des gilets jaunes régionaux, samedi 13 avril. Environ 600 personnes ont défilé, très encadrés par les forces de l'ordre. Le centre-ville était interdit d'accès aux manifestants, barricadé et protégé par la police, avec l'aide d'un hélicoptère qui survolait la ville. 

Le reportage :
 
Reportage France 3 Rhône-Alpes


Le récit de la journée, heure par heure


18 h. : un retour au calme relatif est observé dans les rues de la ville et place des Promenades après des tirs de gaz lacrymogène. 

17 h. : la préfecture évoque le chiffre de 660 participants.

16 h. : plusieurs tirs de gaz lacrymogène au niveau de la place Georges-Clemenceau. Des manifestants ont provoqué les forces de l'ordre en tentant de forcer les barrages de la police, ramenés au calme par d'autres gilets jaunes. 

15 h. : un adolescent d'une quinzaine d'années a été blessé près d'un abribus, après un jet de pierre selon nos confrères de France Bleu Loire :
 
 
L'incident a eu lieu boulevard de Belgique: un casseur aurait détruit l'abribus avec une pierre alors que la victime était juste à côté. Il aurait reçu plusieurs morceaux de verre au visage, avant d'être aidé par des "street medics". De vives tensions auraient eu lieu juste après, certains gilets jaunes tentant d'immobiliser la personne responsable. 

14h30: sur une camionnette en tête de cortège, une banderole remercie le colonel Di Meo, faisant référence à un colonel de gendarmerie qui a reconnu l'existence de violences policières à Paris dans un documentaire diffusé par la chaîne BFM TV, un média pourtant décrié en permanence par les mêmes gilets jaunes.

Dans le cortège qui s'est rassemblé en début d'après-midi, des gilets jaunes de Savoie, du Bugey et d'Ardèche en plus de ceux de la Loire. 

 

Sur le même sujet

Le domaine Dupoizat candidat du Loto du patrimoine

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer