En Ligue 1, Saint-Etienne rate le coche face à Nîmes (2-2)

Saint-Etienne n'a pas réussi à se donner de l'air dans la lutte pour le maintien en concédant face à Nîmes (2-2) un nouveau résultat nul, le quatrième en cinq rencontres, sans confirmer la victoire obtenue mercredi à Bordeaux.
 

Claude Puel : "Ce match aurait pu être plié au bout d'un quart d'heure, vingt minutes, et cela n'a pas été le cas car nous n'avons pas su faire attention, faire front"
Claude Puel : "Ce match aurait pu être plié au bout d'un quart d'heure, vingt minutes, et cela n'a pas été le cas car nous n'avons pas su faire attention, faire front" © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Au stade Geoffroy-Guichard, les Verts ont rapidement mené 1-0 grâce à Harold Moukoudi (8e) avant de perdre le contrôle du match lorsque les "Crocos" ont mené grâce à Mattéo Ahlinvi (14e) et un penalty de Renaud Ripart (56e). Et puisque Arnaud Nordin (63e) a ramené Saint-Etienne à hauteur, les Nîmois mettent un terme à une série de quatre défaites de suite mais stagnent en bas de tableau (18e place provisoire).

De leur côté, les Stéphanois, 14es avec cinq points d'avance sur leur adversaire du jour, n'ont plus perdu depuis cinq rencontres mais avec quatre résultats nuls sur cet enchaînement, ils n'avancent pas vite. Moukoudi a ouvert le score en reprenant de la tête un corner joué par Ryad Boudebouz dès la 8e minute, validant un bon début de l'ASSE mais une occasion ratée par Wahbi Khazri, seul devant le but vide, a fait perdre aux Verts la maîtrise du match (10e).
Khazri a ensuite commis une erreur qui a permis à Mattéo Ahlinvi d'égaliser (1-1, 14e) avant que Saint-Etienne ne manque un penalty par Ryad Boudebouz dont la tentative a été repoussée par le gardien nîmois Baptiste Reynet (36e).

En seconde période, les Crocodiles ont pris l'avantage sur un penalty transformé par Renaud Ripart et accordé pour une faute de Moukoudi sur Sofiane Alakouch (56e). Mais les Stéphanois, dominateurs, ont néanmoins réussi à revenir à égalité avec un but de Nordin qui a marqué du gauche, bien servi par une remise d'Adil Aouchiche (63). Les Verts peuvent nourrir une nouvelle fois les regrets de ne pas avoir été assez percutants, ni suffisamment clairvoyants dans la zone de décision. 

Puel déplore "deux points de perdus" pour Saint-Etienne

Claude Puel (entraîneur de Saint-Etienne) : "Je n'ai pas besoin de regarder le résultat des autres, concurrents directs, pour voir que ce n'est pas une bonne opération. Nous restons centrés sur nous-mêmes. Nous avons livré une excellente entame de match en ouvrant rapidement la marque. Par la suite, nous sommes fautifs d'avoir laissé l'adversaire revenir dans la partie en concédant l'égalisation. Nous avons eu pas mal de situations. Ce match aurait pu être plié au bout d'un quart d'heure, vingt minutes, et cela n'a pas été le cas car nous n'avons pas su faire attention, faire front. Bravo à Nîmes qui y a cru jusqu'au bout et qui a été dangereux jusqu'à la fin avec des contres qui auraient pu faire très mal. Ce sont deux points de perdus, même si les Nîmois n'ont pas volé leur point."

Jérôme Arpinon (entraîneur de Nîmes): "Nous avons livré un match complet. Je retiens que nous avons marqué deux buts, c'est positif. Nous avons eu les ressources pour égaliser peu de temps après avoir pris un but sur phase arrêtée. Cela démontre que psychologiquement j'ai des joueurs qui ne sont pas abattus. Nous avons affiché de belles valeurs. Les joueurs ont bien fait le travail avec une équipe diminuée par plusieurs absences. Nous mettons un terme à une spirale négative. C'est intéressant. Nous prenons aussi un point qui sera très important. Nous sommes dans la continuité du match contre Nice au cours duquel nous avions montré du jeu sans être payé. Nous nous sommes servis de nos erreurs pour tenter de les gommer même si aujourd'hui tout n'était pas parfait. Nous ramenons quand même un point de Saint-Etienne qui est une grosse équipe."
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport as saint-etienne