Loire : "J'avais besoin de nettoyer les énergies pour me sentir chez moi", Barbara a installé un menhir dans son jardin

Les bienfaits des menhirs, Barbara y croit dur comme fer. La ligérienne, récemment installée dans une vieille ferme du Roannais, a fait appel à un géobiologue pour nettoyer sa propriété des ondes négatives. Deux précautions valent mieux qu'une, elle a fait installer un menhir, en guise de bouclier!

Les menhirs ont-ils le pouvoir de neutraliser les énergies négatives ? C'est ce que veut croire Barbara Ballefin. En début d'année, elle a acheté un vieux corps de ferme à Saint-Georges-de-Baroille, dans le Roannais. Sa propriété n'est pourtant pas bâtie sur un ancien cimetière oublié. Elle n'est pas non plus hantée par des forces maléfiques ou habitée par des esprits frappeurs. Superstition ? Barbara avait simplement besoin de se sentir apaisée. 

"J'avais besoin de nettoyer les énergies qu'il pouvait y avoir sur cette ferme. Elle a forcément du passé derrière elle. Pour m'y sentir bien, m'y sentir chez moi, j'avais besoin de ça," explique Barbara. Alors avant de venir s'installer et de se lancer dans une activité de maraîchage biologique, elle a entrepris de faire "dépolluer" le terrain... des ondes négatives. 

Spécialiste de la "dépollution"

Pour réaliser cette grande lessive magnétique, Barbara Ballefin a fait appel à David Michel, géobiologue de son état. Le ligérien se dit également créateur de "lieux sacrés". Il a aussi la réputation d'être sourcier... Ce professionnel des forces telluriques et de la radiesthésie a une façon bien personnelle de "ressourcer" le site et de chasser les ondes négatives. "Sur cette parcelle, je dois trouver la direction de l'endroit le plus négatif du terrain pour rééquilibrer ce lieu. Et ce point, c'est où l'énergie circule le moins," explique le géobiologue, bras levés et baguettes en mains en arpentant le champ. L'endroit est marqué d'un pieu rouge. 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là pour notre propriétaire terrienne mais pas cartésienne. Après avoir débarrassé les lieux des mauvaises vibrations, Barbara et le géobiologue décident d'aller plus loin en "énergisant" le site. Mais comment charger un champ en ondes positives ? Par la pose d'un menhir ! Il fallait y penser ! Bien plus lourd et encombrant qu'une simple amulette mais plus puissant, aux dires du spécialiste.

"Un menhir est comme une antenne, il sert à capter l’énergie du lieu et a la faire rayonner autour de lui. Poser un menhir permet de dynamiser les terrains perturbés et de repousser des réseaux négatifs", explique le spécialiste sur son site internet. La pose de ces pierres levées permet aussi, selon lui, "de rééquilibrer l’énergie de la maison et des lieux."  En bref,  le menhir agit comme un pesant bouclier contre les ondes négatives ou les agressions extérieures.

Du granite "puissant" en énergie

C'est un bloc de granit pesant 6 tonnes et mesurant 2,30m de hauteur qui a été installé chez Barbara. Le menhir a été extrait d'une carrière de pierre située à quelques kilomètres de là, à Saint-Médard-en-Forez. C'est de cet endroit que proviennent toutes les roches que David Michel essaime dans la région. Un choix qui s'explique par la présence de roches granitiques riches en quartz. Si le granite présente peu d'intérêt pour un minéralogiste, c'est tout le contraire pour le géobiologue. "On choisit des pierres en granite qui ont beaucoup de quartz. Ça sert beaucoup pour finaliser la pose du menhir. C'est beaucoup plus puissant en énergie," explique-t-il. 

Potion magique contre pelle mécanique

N'allez pas croire qu'il suffit de poser le caillou au fond du pré pour être protégé. Avant toute installation, il faut bien inspecter le menhir pour déterminer l'angle de pose et en admirer tout le potentiel. C'est là que le géobiologue entre en scène. Il détermine précisément l'endroit qui va accueillir la pierre ...

Bien plus pointu et plus compliqué que le Feng Shui. Car l'érection de l'encombrant menhir n'est pas une mince affaire. Il faut lever le bloc, le poser à la juste place et l'immobiliser. Il faut surtout procéder avec délicatesse. La potion magique du druide Panoramix aurait été d'une grande aide. David va simplement se servir d'engins plus conventionnels et moins magiques, comme un camion et une pelle mécanique. 

Une fois redressé, reste à savoir si la pierre est bien positionnée. Une fois la pierre bien en place, le géobiologue dégaine alors son pendule pour une ultime vérification. Emplacement validé par les oscillations du pendule au bout de la chaîne. 

Menhirs... retour vers le néolithique ?

La pose de ces monuments de style mégalithiques reste une pratique rare, mais croissante en France. En moyenne, David en installe une vingtaine pas an de diverses tailles. Comment explique-t-il cet engouement ? Signe des temps ou retour à l'âge du néolithique et des croyances anciennes ? Pour le géobiologue, l'explication est plus terre à terre : "avec l'épidémie, le télétravail, les gens sont de plus en plus chez eux. Ils ressentent souvent du mal-être chez eux, c'est pour cela qu'ils nous appellent de plus en plus souvent pour nettoyer des maisons ou poser des menhirs," explique David Michel. De plus en plus de personnes s'interrogent sur le bien-être dans leur lieu de vie. 

Aujourd'hui, le menhir de Barbara se dresse fièrement et domine le terrain, et à l'en croire, ses énergies positives inondent les lieux. Son rayon d'action : 1,5 km. La terre de maraîchage de Barbara sera la première à profiter de ses bienfaits. Un pouvoir que seul le temps pourra estimer.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite nature pollution environnement