Le maire de St-Etienne demande que l'UEFA paye le surcoût sécuritaire des fans-zones

Publié le Mis à jour le
Écrit par JJ avec l'AFP

Gaël Perdriau (Les Républicains), a réclamé mardi un "engagement ferme" de l'UEFA afin qu'il finance entièrement le surcoût sécuritaire des fans-zones durant l'Euro-2016, faute de quoi celle de sa ville serait compromise.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé mardi que l'organisation de fans-zones durant l'Euro-2016 de football serait maintenue en dépit des menaces terroristes, mais que leur sécurité serait accrue.
Le surcoût des mesures de sécurité additionnelles devrait ainsi être supporté par l'Etat, les Villes hôtes et l'UEFA, organisatrice de l'Euro via la SAS Euro 2016.
Mais dans une lettre adressée jeudi à Alain Juppé, Président du club des villes hôtes de l'Euro 2016, le maire de Saint-Etienne avertit:

"Nos villes sont déjà fortement engagées sans l'organisation de cette compétition internationale (...), dans (un contexte de) baisse historique des dotations de l'Etat."

Il rappelle que l'UEFA "apporte 2 millions d'euros à chaque ville hôte pour financer des équipements sportifs de proximité", soit une contribution "symbolique s'il l'on en croit l'estimation des recettes de l'UEFA, évaluées à près de 2 milliards d'euros".
"La prise en charge financière de ce surcoût sécuritaire doit être prise en compte dans son intégralité par l'UEFA", demande donc le président de Saint-Etienne métropole.

"Sans engagement ferme et précis de l'UEFA sur ce point, l'ouverture d'une fan-zone à Saint-Etienne sera rediscutée", menace-t-il ensuite.

Bernard Cazeneuve avait de son côté averti mardi que si une ville ne pouvait en assumer la charge financière, l'organisation de sa fans-zone pourrait être compromise.

 

Qu'est-ce qu'une fan-zone?
Installés dans les centre-villes, les fans-zones sont des "villages de supporters" où les adeptes du ballon rond peuvent regarder des matchs sur des écrans géants, se restaurer... Les fans y viennent surtout pour faire la fête et regarder les matchs entre partisans.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.