Marc Petit, maire de Firminy, devant le Tribunal correctionnel de Saint-Etienne le 24 janvier

Marc Petit, maire PCF de Firminy (archives) / © France 3 RA
Marc Petit, maire PCF de Firminy (archives) / © France 3 RA

Marc Petit, maire de Firminy, dans la Loire, doit comparaître ce jeudi 24 janvier devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. C'est une employée du Conseil départemental du Puy-de-Dôme qui a porté plainte à l’été 2016. Elle accuse l'élu d'agression sexuelle.

Par Dolores Mazzola

Marc Petit, maire communiste de Firminy, doit comparaître ce jeudi 24 janvier devant le Tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Il est accusé d'agression sexuelle par une employée du conseil départemental du Puy-de-Dôme.

Les faits, que Marc Petit nie catégoriquement, se seraient déroulés à Istanbul, à la mi-juillet 2016. L'élu ligérien se trouvait en Turquie pour défendre le classement du site Le Corbusier au Patrimoine mondial de l'Unesco. Une délégation auvergnate était également présente pour porter une autre candidature, celle de la chaîne des Puys. Les faits se seraient déroulés alors que les délégations se trouvaient confinés dans le centre des Congrès d'Istanbul en raison d'une tentative de coup d'Etat. La plainte a été déposée à l'été 2016, peu de temps après les faits présumés. Marc Petit a été informé trois mois plus tard de cette plainte, lorsque le Parquet de Saint-Etienne a décidé l'ouverture d'une information judiciaire. 
 
Le rappel des faits par A.Laurent
Marc Petit, maire de Firminy, devant le Tribunal correctionnel de Saint-Etienne le 24 janvier 2019
Intervenant : Marc Petit , Maire (PCF) de Firminy (avec archives du 1er juin 2018, du 7 décembre 2017 et de juillet 2016) - France 3 RA - A. Laurent, archives

A lire aussi

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus