Municipales 2020. Rive-de-Gier (Loire): Vincent Bony est élu

Une triangulaire à Rive-de-Gier pour le 2eme tour des municipales. Jean-Claude Charvin qui briguait un cinquième mandat, affrontait un candidat de gauche et un nouveau venu en politique. En ballottage défavorable, le maire sortant a-t-il réussir à convaincre les Ripagériens? Les résultats à 20h.

Vincent Bony devient le nouveau maire de Rive-de-Gier

Usure du pouvoir ? Jean-Claude Charvin, après 25 ans passés à la tête de Rive-de-Gier, sort battu de ce 2e tour des municipales. Une page se tourne à Rive-de-Gier. Vincent Bony a fait tomber Jean-Claude Charvin qui occupait le fauteuil de maire depuis 1995. La ville de Rive-de-Gier retombe dans le giron du parti communiste. Une des surprises de ce deuxième tour de scrutin. Vincent Bony remporte la mairie. Il s'était déjà présenté en 2014. 

Le maire sortant a été crédité de 40,57% des voix. Le nouveau maire Vincent Bonu le devance de près de quatre points (44,63% des voix): ce sont 130 voix qui séparent les deux candidats. Les Ripagériens ont crédité Jean-Pierre Granata, nouveau venu en politique et 4e homme de cette élection municipale, de 14.8% des voix. La participation a été très faible pour ce deuxième tour des municipales : 40,65% des inscrits se sont déplacés aux urnes. 


La réaction de Vincent Bony : "c'est la victoire des Ripagériens qui souhaitaient le renouveau"



La réaction de Jean-Claude Charvin : "Je suis déçu et triste pour mon équipe municipale; porteuse de projet et d'avenir pour la ville."



►Qui est Vincent Bony ? 



Les opérations de dépouillement ont commencé peu après 18h

 

►2e tour : la participation en baisse dans la Loire

Ce dimanche 28 juin, la participation était la grande inconnue du scrutin. A la mi-journée, dans le département de la Loire, la participation s'élevait à 15,3%, nettement en baisse par rapport à 2014 ( 22,91%). A 17h, la participation a atteint 33,07%. Un pourcentage largement inférieur au scrutin de 2014  à la même heure (55,06%) mais légèrement supérieur à celui du 1er tour des municipales de 2020 (31,1%).

Municipales : un dimanche de 2e tour à Rive-de-Gier

Le second tour des municipales s'est tenu ce dimanche 28 juin, plus de trois mois après le 1er tour, le 15 mars dernier, en raison de la crise sanitaire du coronavirus. Une première. Les électeurs ont-ils retrouvé le chemin des urnes? La participation est l'une des grandes inconnues du scrutin. 


Les enjeux à Rive-de-Gier : division à droite 


Ce sont 8 386 Ripagériens qui sont inscrits sur les listes électorales. Lors de cette triangulaire, a qui vont-ils choisir d'accorder leur voix ? Ce scrutin marquera-t-il la fin d'un règne de 25 ans pour Jean-Claude Charvin ? La division dans le camp de la droite, et notamment dans le camp du maire sortant, pourrait faire basculer Rive-de-Gier à gauche.

Depuis un quart de siècle, c'est le divers droite Jean-Claude Charvin, 66 ans, qui est à la tête de Rive-de-Gier, sixième ville du département de la Loire. Cette année, il brigue un cinquième mandat de maire. Membre des Républicains, il est également conseiller départemental et vice-Président de Saint-Etienne Métropole. Jean-Claude Charvin se définit comme un maire sans étiquette. 
Au premier tour des élections municipales de 2020, le sortant avait face à lui son ancien premier adjoint, Gérard Octroy. Il avait également face à lui son opposant historique de gauche, soutenu par les écologistes, Vincent Bony, 49 ans. Enfin, le "4e homme" de cette campagne électorale à Rive-de-Gier, est un  nouveau venu : Jean-Pierre Granata, 51 ans, est un chef d'entreprise sans étiquette qui n'a jamais été élu. 

►Le maire sortant se présente comme un élu d'expérience 

La division à droite a joué contre le maire sortant qui se présente comme un candidat d'expérience qui maîtrise la gestion des dossiers. Il s'est retrouvé en mauvaise posture. C'est la surprise de ce premier tour des municipales 2020 : Jean-Claude Charvin est en ballottage défavorable. Il avait été élu dés le premier tour en 2008 et en 2014, notamment devant Vincent Bony. 

Vincent Bony, candidat d'une liste d'union de la Gauche soutenue par EELV, est arrivé en tête du scrutin avec 181 voix d'avance. Le conseiller municipal d'opposition depuis 2008 et encarté au Parti communiste, mène une liste de rassemblement de la gauche. Il s'était incliné en 2014 face à Jean-Claude Charvin. 

►Fusion des listes de Gérard Octroy et Jean-Pierre Granata 

Mais entre les deux tours, alors que l'on s'acheminait vers une quadrangulaire, Gérard Octroy, ancien fidèle et premier adjoint aux finances de Jean-Claude Charvin, a annoncé qu'il se retirait de la course. Un retrait malgré une troisième position et 15,9 % des voix  récoltés au soir du 15 mars. Arrivé en quatrième position avec plus de 14% des voix, le candidat Jean-Pierre Granata a maintenu sa candidature pour le second tour qui s'annonce serré.  Les listes menées par Gérard Octroy et Jean Pierre Granata ont fusionné pour ce deuxième tour. Onze des colistiers de Gérard Octroy ont rejoint la liste conduite par Jean-Pierre Granata, nouveau venu en politique. Les deux listes cumulées ont réalisé au premier tour un score cumulé de plus de 30 % des suffrages exprimés. La liste conduite par Jean-Pierre Granata pourrait coûter son siège au maire sortant.


►Le thème de la sécurité plombe la campagne 

Les deux  adversaires de Jean-Claude Charvin, sont d'accord sur un point : ils ont notamment reproché au maire sortant d'avoir laissé partir le commissariat en 2015. "Avoir laisser partir le commissariat national est une faute impardonnable," avait déclaré le candidat de gauche lors du débat sur France 3 Rhône-Alpes; et Jean-Pierre Granata avait enchéri, à l'adresse du maire sortant en évoquant la question de l'insécurité: "Vous avez abandonné la ville."

Le maire sortant a également du faire face aux accusations de retard à l'allumage dans la gestion de la crise Covid sur sa commune. 

Rappel des résultats du premier tour

Abstention : 64.43%
Participation : 35.57%

Vincent Bony, Divers gauche, 38.07%
Jean-claude Charvin, Divers droite, 31.85%
Gerard Octroy, Divers droite, 15.96%
Jean-Pierre Granata, sans étiquette, 14,1% 

 

 

 

Les résultats par tendance politique

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections