"Rencontrer des gens et partager ce qu'on aime" : l'accorderie, un concept québécois qui crée du lien social

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Les accordeurs échangent du temps entre eux pour proposer des ateliers ou des prestations. Reportage de Cindel Duquesnois et Cédric Lepoittevin, montage de Philippe Gagnaire. ©FTV

À l'Accorderie de Saint-Étienne, les membres réalisent des échanges de service. Ils dispensent des cours ou fournissent des prestations. Et la monnaie d'échange est le temps : une heure contre une heure. Reportage.

Appendre le tricot, c'est une des nombreuses possibilités proposée par l'Accorderie. Ce concept nous vient tout droit du Québec. Les Accordeurs - c'est ainsi qu'on appelle les adhérents de l'association - échangent autour de leur passion. L'association existe depuis 2018 à Saint-Etienne. C'est entièrement gratuit.

Les accordeurs échangent du temps

"C'est un lieu qui permet d'échanger des services. Et, la monnaie d'échange, c'est le temps. Une heure de dépenser vaut une heure de gagner. On vient pour échanger des services qui sont plus liés à une passion. Elles ne doivent pas être en lien avec la profession sinon on est sur de la concurrence déloyale", explique Vanessa Durand, animatrice et coordinatrice à l'Accorderie de Saint-Étienne.

Cette association permet aussi de créer du lien social entre les habitants de la capitale ligérienne. Claire, membre depuis environ un an, y a rencontré Stéphanie. Elles habitent le même quartier, mais ne s'étaient jamais croisées. Ensemble, elles tricotent. "Ce qui est intéressant, c'est de rencontrer des gens que l'on ne connaît pas et de partager ce qu'on aime" explique Claire.

De la chaleur humaine

Stéphanie est ravie de cette nouvelle relation. Arrivée à Saint-Étienne l'été dernier, elle découvre l'association et ses petites annonces. Celle de Claire sur les cours de tricot l'attire tout particulièrement. En plus d'apprendre le tricot, cette professeure de français profite du réseau des accordeurs. "Elle me donne des conseils sur où trouver un marché sympa ou sur plein de sujets en général. C'est quelque chose qu'on a un petit peu perdu. J'aime beaucoup".

Stéphanie apprécie ces "échanges d'humain à humain". "Souvent quand je demande de l'aide, on me dit qu'il existe une application qui me permettrait de l'obtenir. Il n'y a pas très longtemps, j'écoutais une chanson à la radio. Voulant connaître le titre, j'ai téléphoné à la station et la personne m'a dit qu'il existait une application pour connaître toutes les infos sur ce que j'écoute. Moi, je préfère échanger avec des gens. C'est ça l'accorderie".

En parallèle, des repas, des apéritifs, des marches sont organisés pour faire connaissance et élargir son cercle de relations. "Ce n'est pas donnant donnant. Chacun fait ce qu'il peut à un moment donné". Tout s'équilibre au fil du temps. Chaque membre commence avec un crédit de 15 heures.

À Saint-Étienne, 350 accordeurs ont rejoint cette association qui tient bon malgré l'arrêt des subventions de la ville.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité