Cet article date de plus de 6 ans

Saint-Etienne : comment les futurs citoyens parlent des attentats

Ils étaient 73 Ligériens, ce lundi, à passer leur Journée défense et citoyenneté (ex-JAPD) à la Maison de l'armée de Saint-Etienne (Loire). Une journée à la symbolique particulière après les attentats de Paris vendredi dernier.
Cette Journée défense et citoyenneté -obligation légale pour chaque citoyen à l'aube de ses 18 ans- restera sans doute longtemps dans leurs mémoires. Ces jeunes Ligériens convoqués ce lundi matin à la Maison de l'armée de Saint-Etienne ont été amenés à réagir aux attentats de vendredi dernier par le Gendarme Pascal Perez :
"- Ce matin, quand vous êtes arrivés, il y a eu un changement : vous avez été contrôlés par 4 militaires en armes, casques lourds, gilets pare-balles, Famas...
- On s'en doutait. Vu ce qu'il s'est passé, c'était obligé qu'il allait y avoir plus de sécurité."

On a tous un peu de retenue. Mais ça fait du bien d'en parler, ça rassure aussi. Savoir qu'on n'est pas tout seuls et qu'on peut en parler avec facilité." (Lucie)



Le problème, c'est qu'ils frappent de l'intérieur. Ca peut être n'importe qui, c'est ça qui choque le plus et qui fait le plus peur. Tout le monde est la cible, tout le monde peut être terroriste." (Alexis)






Un sentiment de peur, d'incompréhension ; on doit tous être solidaires face à ça. C'est plus que jamais le moment d'avoir un élan de patriotisme et de montrer qu'on est tous derrière la France." (Philomène)











M'engager ? Je n'irai pas jusque là, mais je suis touché." (Dimitri)






À midi, ces jeunes Ligériens ont observé une minute de silence. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme défense société sécurité