Salon de l'agriculture : "c'est pas l'or, mais c'est déjà du bronze", 2 sœurs remportent une médaille pour leur terrine de cochon

Michèle et Rosalie sont fières, elles rentrent du salon de l'agriculture avec une médaille de bronze pour leur terrine de cochon. Dans leur exploitation, elles élèvent, transforment et fabriquent leur production. Une belle récompense pour ces agricultrices qui font de la vente directe à la ferme.

Roseline est ravie, elle observe ses cochons. "On veille au bien-être de nos animaux. On sait ce qu'on élève, ce qu'on transforme et ce qu'on vend, on a la maîtrise de notre production, de A à Z". Avec sa sœur, elle peut s'enorgueillir de cette médaille de bronze reçue lors du dernier salon de l'agriculture. 

On va rester en cochons fermiers, ils sont très bien comme ça. On ne va pas entrer en système industriel.

Roseline Massard, agricultrice

Une première participation

Michèle, elle, s'occupe du magasin à la ferme. Les étiquettes faisant mention du précieux prix sont déjà apposées. Sur l'étal, des dizaines de pots en verre de la fameuse terrine de porc. "Ça ne vaut pas encore de l'or, mais c'est déjà du bronze" dit-elle, un brin amusée. Cette médaille a été obtenue alors que c'était une première participation, en quinze années d'exploitation. Une reconnaissance, une fierté aussi. Une recette classique qui a séduit le jury. 

C'est une terrine traditionnelle, avec de la viande, du sel, du poivre, du vin blanc et un peu d'oignons, tout simplement. Je ne vais pas changer la recette, mes clients l'apprécient comme ça.

Michèle Thomas, agricultrice

"Les clients nous connaissent"

Quand on lui pose la question des retombées économiques, Michèle ne s'emballe pas. Elle reste pragmatique. "Ça crée de la curiosité, les gens viennent voir, mais la plupart de nos clients nous connaissent déjà".

Vente à la ferme et marchés

Au total, vingt produits ont été médaillés et six animaux de la Loire ont été primés lors du dernier salon de l'agriculture. Pour la première fois, le département avait installé un stand, pour un budget de 180 000 euros. Une première exposition plutôt encourageante. Michèle et Rosalie, elles, vont continuer "comme d'habitude", avec la vente à la ferme et les marchés de la région.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité