Loto et EuroMillions : où gagne-t-on le plus en Auvergne-Rhône-Alpes ?

En Auvergne-Rhône-Alpes, les jeux de tirage représentent 25% de parts de marché pour la Française des jeux. / © THOMAS SAMSON / AFP
En Auvergne-Rhône-Alpes, les jeux de tirage représentent 25% de parts de marché pour la Française des jeux. / © THOMAS SAMSON / AFP

En Auvergne-Rhône-Alpes, les joueurs dépensent en moyenne 4,14 euros par semaine auprès de la Française des Jeux. Chaque jour, des centaines de joueurs plein d'espoir remplissent leurs grilles. Mais du Cantal à la Haute-Savoie, ont-ils tous les mêmes chances de gagner ?

Par MCP

Le 18 mai 2018, un joueur de Haute-Savoie a remporté un million d’euros au jeu My Million de l’Euro Millions. Un coup de chance ? Mieux ! Dix-huit mois plus tôt, en novembre 2016, le chanceux avait déjà remporté ce gain avec validant les mêmes numéros dans le même bureau de tabac situé à Evian-les-Bains.
 

La question se pose donc : la localisation du joueur a-t-elle une influence sur le résultat du tirage ? Les gains du Loto ou de l’EuroMillions varient-ils en fonction des départements ?  Pour le savoir, nous avons additionné les 5 plus gros gains remportés dans chaque département de la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2017. Par exemple, le plus gros lot validé dans l’Allier l’année dernière se chiffre à 5 millions d’euros. En Isère, il est de 27 millions.
 


Si l’on se fie à cet histogramme, c’est bien en Haute-Savoie que les joueurs gagnent le plus. Dans ce département, les 5 plus gros lots totalisent près de 100 millions d’euros pour l’année 2017, contre seulement 6 millions pour les 5 plus gros chanceux du Cantal. Les Auvergnats seraient-ils moins chanceux ? Pas forcément. Car il faudrait aussi prendre en compte la démographie de chaque département : plus le territoire est peuplé, plus il y a de joueurs et donc plus de gagnants potentiels. Et là, tous les départements d’Auvergne-Rhône-Alpes ne sont pas sur le même pied d’égalité.

Il faudrait aussi considérer le montant moyen des mises par département pour que le raisonnement soit exact. Car plus les joueurs misent de grosses sommes, plus ils ont de chances de gagner de gros gains. Et là aussi, ces montants diffèrent en fonction des départements et des habitudes des joueurs. « On a autant de chance de gagner dans un département que dans un autre, précise Avner Bar-Hen, professeur du CNAM et titulaire de la chaire statistiques et données massives. Si les gains diffèrent autant, ce n’est pas une question de chance. Il faut bien prendre en compte le nombre d’habitants et le budget que chacun consacre au jeu ».
 

Le hasard n’a pas de mémoire


Donc pas besoin de déménager en Haute-Savoie pour augmenter ses chances de gagner. « Tous les numéros ont autant de chance de sortir, peu importe le lieu, peu importe si la grille est déjà sortie avant. Le hasard n’a pas de mémoire » précise le statisticien. Effectivement, du 1 au 49, tous les nombres ont exactement la même chance de sortir. C’est ce que les mathématiciens appellent « l’équiprobabilité ».
 

Comment gagner le gros lot ?


Par définition, le loto est un jeu de hasard. Aucune stratégie ne permet d’augmenter ses chances de gagner. En revanche, une méthode simple permet d’augmenter ses chances de toucher le gros lot en cas de tirage gagnant. « La plupart des gens choisissent les numéros en fonction de leur date de naissance soit les nombres situés entre 1 et 31, explique Avner Bar-Hen. Si un joueur choisit des numéros moins populaires, il aura autant de chance de gagner que les autres. Mais s’il gagne, il remportera un gain beaucoup plus élevé puisque la plupart des autres joueurs n’auront pas misé sur cette grille-là ».
 

Ainsi, la grille la moins jouée serait la plus rentable. Dans un article scientifique publié en 2003, Patrick Roger et Marie-Hélène Broihanne avaient calculé la fréquence d’utilisation des numéros choisis par les joueurs. Grâce à cette méthode statistique, ils avaient à l’époque estimé que la grille la plus rentable était : 32-38-39-40-41-43. La théorie d’Avner Bar-Hen sur les dates d’anniversaire semble donc plausible : aucun nombre en-dessous de 31 ne figure dans cette composition.

Moralité : si vous souhaitez être le seul à remporter le jackpot, laissez tomber votre date de naissance et misez toujours sur la même grille. Votre originalité et votre constance seront peut-être récompensés…
 

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus