Cet article date de plus de 4 ans

Manifestation contre la fermeture d'un lieu d'hébergement d'urgence à Grenoble

Ce matin plusieurs associations se sont rassemblées devant un gymnase pour protester contre sa fermeture programmée aujourd'hui. Au total trois lieux réquisitionnés pour de l'hébergement d'urgence sont concernés. Leur fermeture a été repoussée à vendredi. 
Ils ont été réquisitionnés il y a quinze jours pour accueilir des personnes mal logées, dans le cadre du Plan Grand Froid. Ce mercredi 25 janvier, plusieurs associations ont manifesté devant le gymnase de la rue Anatole France. Il s'agit d'un des trois lieux d'hébergement d'urgence qui doivent fermer lorsque les températures remonteront.  
 
A l'intérieur, une quarantaine de personnes, familles ou hommes seuls, qui ont évité temporairement la vie dans la rue. Temporairement, car dès aujourd'hui le gymnase ne devait plus être accessible. La fermeture a été repoussée à vendredi.

En Isère, 4.000 personnes vivent dans la rue. Pour les associations mobilisées par cette situation, la solution serait d'arrêter les expulsions. 

Vendredi, les associations prévoient une nouvelle mobilisation pour éviter que les 120 personnes actuellement hébergées dans les trois lieux ne se retrouvent dehors. 

Reportage Françoise Guais, Didier Albrand, Eric Achard:
durée de la vidéo: 01 min 21
Risque de fermeture des gymnases pour mal logés


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société social économie