• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Martin Fourcade et Marie Bochet refusent de payer des impôts sur leurs médailles des JO d'hiver de Pyeongchang

Marie Bochet et Martin Fourcade avaient été reçus à l'Elysée en avril dernier. / © LUDOVIC MARIN / AFP / POOL.
Marie Bochet et Martin Fourcade avaient été reçus à l'Elysée en avril dernier. / © LUDOVIC MARIN / AFP / POOL.

Les champions olympiques Martin Fourcade et Marie Bochet entament un nouveau combat : ils s'insurgent contre la fiscalisation des primes de médailles obtenues lors des derniers jeux olympiques de Pyeongchang. Ils réclament le même traitement que les athlètes des JO d'été qui ne paient pas d'impôts.

Par Yann Gonon

Le biathlète Martin Fourcade et la skieuse alpine Marie Bochet partent en croisade contre l'imposition des primes de médailles obtenues par les athlètes des JO d'Hiver. Les participants aux jeux olympiques d'été ne paient pas d'impôt, une injustice que dénoncent les 2 champions.

"Il avait été promis que ces primes seraient défiscalisées" a rappelé ce samedi 6 octobre 2018 Martin Fourcade dans la matinale de RTL. Le catalan qui s'entraîne à Villard-de-Lans ne décolère toujours pas alors qu'aucune réponse ne lui a encore été apporté. En juin dernier, lui et Marie Bochet, avaient écrit à Laura Flessel pour dénoncer la fiscalisation prévue des primes de médailles obtenues par les athlètes aux JO de Pyongchang. Il y a quelques jours, ils avaient écrit à nouveau à la nouvelle ministre des sports Roxana Maracineanu.

"Cette fiscalisation des primes pour les athlètes est un vrai coup dur" dénonçait Martin Fourcade dans une interview au journal l'Equipe publiée ce jeudi, ajoutant : "On a un sentiment d'inégalité puisque les jeux d'été sont défiscalisés mais pas les jeux d'hiver".  
 

Michel Vion, le président de la Fédération française de ski, s'est également ému dans le quotidien sportif : "il y a une discrimination incompréhensible entre les sports d'été et les sports d'hiver".

Même si lui se sait privilégié, Martin Fourcade explique, toujours dans le journal l'Equipe, se battre surtout pour les autres athlètes : "La défiscalisation n'est pas un avantage réservé aux riches. Elle permet à posteriori, aux athlètes de haut niveau de vivre".

De son côté, le sénateur de l'Isère, Michel Savin, demande à la France de "soutenir les athlètes médaillés cette année à Pyeongchang". Il demande "que soit inscrit dans le projet de loi de finances pour 2019 la mesure d’exonération fiscale pour les primes versées aux médaillés olympiques" et indique qu'il déposera  "au Sénat un amendement pour que cette mesure soit inscrite dans la loi ».

 

Sur le même sujet

Bébés sans bras, la piste de l'eau

Les + Lus