• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Mauvaise passe pour le FC Grenoble Rugby à La Rochelle

Les hommes de Fabrice Landreau lors de leur match du 5 décembre à La Rochelle / © PHOTO AFP / XAVIER LEOTY
Les hommes de Fabrice Landreau lors de leur match du 5 décembre à La Rochelle / © PHOTO AFP / XAVIER LEOTY

Samedi 5 décembre, La Rochelle a déroulé à domicile face à une équipe de Grenoble sans ressort (33-16). Les Maritimes se hissent au 9e rang en doublant les Isérois (10e), à bonne distance de la queue du peloton.

Par FG avec AFP

Il faut l'avouer, La Rochelle, auteur d'une entame réussie dans le sillage de son centre fidjien Botia, n'a jamais tremblé face à Grenoble, battue... logiquement. Pour le FCG, qui restait sur une défaite à domicile devant le Stade Français, le début manqué (17-3, 15e) n'a jamais pu être comblé et le rebond attendu par l'encadrement n'a pas eu lieu.

Le FCG a bien pris les devants au score grâce à la botte de Wisniewski (3e) mais le retour de bâton a été terrible la minute suivante avec Botia en mode auto-tamponneuse qui s'en allait derrière l'enbut dans son style si caractéristique. De quoi donner des idées à Gourdon, servi à hauteur par Januarie, qui a doublé le capital essais (15e) et récompensé ainsi la détermination locale des avants.

En quête d'un second souffle, la domination rochelaise devient moins flagrante face à des Grenoblois sortant enfin de leur torpeur, à l'image de De Klerk, pénétrant au ras d'un groupé pour réduire la marque (20e).

Pendant de longues minutes, les débats sont restés équilibrés, avec les buteurs comme uniques protagonistes du score (23-16, 57e), et des séquences qui se sont enchaînées de part et d'autres avec toujours de bonnes défenses pour les stopper.

Grenoble a eu quelques opportunités pour recoller, mais ce sont bien les hommes de Collazo qui ont le mieux fini avec l'essai de la délivrance, initié encore une fois par une charge de Botia, qui a servi après contact son ailier Lacroix (70e) venu à hauteur pour un sprint rageur de plus de 40 m jusqu'aux poteaux.

Nous n'avons fait que courir après le score"

Réaction de Jonathan Best (2e ligne du FCG): "Sur la physionomie du match, on a envoyé du jeu. Ce qui a été décisif, ce sont les deux essais rochelais en un quart d'heure. À partir de là, du score de 17-0, ça devient compliqué. Nous n'avons fait que courir après le score. Le carton jaune (54) arrive aussi au mauvais moment car on allait peut-être recoller au score. Il va falloir trouver des solutions après les évènements de cette semaine à Grenoble (l'entraîneur des avants Sylvain Begon remplacé). Ce qui est embêtant, et en plus on le savait pour l'avoir vu dix fois à la vidéo cette semaine, c'est que les Rochelais ramassent les ballons sur les zones de ruck. Ça donne notamment le premier essai de Levani Botia ce soir. Les 15 premières minutes nous ont fait douter. Il nous manque peut-être un patron comme La Rochelle peut en avoir avec Kevin Gourdon ou Levani Botia, un joueur qui permet d'avancer."

Sur le même sujet

Sofiane : un jeune témoin sous le choc

Les + Lus