Météo France. Tempête en Auvergne-Rhône-Alpes, des vents violents "d'une rare intensité" allant jusqu'à 130km/h

Des vents violents ont continué de souffler dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre, en Auvergne-Rhône-Alpes. Dix départements de la région sont encore placés en vigilance orange, ce vendredi matin.

Des vents violents ont continué de souffler dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre, en Auvergne-Rhône-Alpes.
Des vents violents ont continué de souffler dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre, en Auvergne-Rhône-Alpes. © Fred HASLIN / MAXPPP
Les vents violents ont continué de souffler dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre, un peu partout en Auvergne ainsi que dans la vallée du Rhône.

Encore 15 départements étaient placés en vigilance orange pour vents violents, ce vendredi matin, dont 10 en région Auvergne-Rhône-Alpes. "La tempête souffle violemment jusqu'en matinée de vendredi", informe Météo France sur son site Internet :

Les vents les plus violents se produisent en cette fin de nuit et début de matinée. Les rafales sont de l'ordre de 90 à 110 km/h en plaine, voire localement 120km/h par déferlement sur le Stéphanois, la vallée du Gier et le sud Lyonnais.

Une "intensité rare"

Ces vents d'une "intensité rare" se produiraient en moyenne moins d'une fois par an, informe le service de météorologie. Ainsi, ont été relevés dans la région :

Sur le relief exposé, on atteint fréquemment 110 à 130 km/h notamment aux Sauvages (69), sur le Pilat (42), à Chalmazel (42), Chastreix (63).

Sur le Vercors, on a atteint les 144 km/h à Villard-de-Lans, en Isère (vers 3 heures).

Des vents "particulièrement forts" sur le Centre-Est comme le souligne Météo France dans un tweet publié ce vendredi.
 

151 km/h à SAINT-CHAMOND-P (42) 394m
131 km/h à THONON-INRA (74) 376m 
113 km/h à GRENOBLE-ST GEOIRS (38) 384m 
111 km/h au LAC AIGUEBELETTE (73) 375m 
 



En Auvergne, les services des routes ont eu fort à faire dans la nuit. Les gendarmes et les pompiers ont reçu de nombreux appels pour des arbres couchés sur les voies. Une cinquantaine d'opérations de ce genre ont eu lieu dans l'Allier. Une petite quarantaine dans le Puy-de-Dôme. Les pompiers puydômois ont également mené une quinzaine d'actions de bâchage de toiture.

Des milliers de foyers privés d'électricité

De nombreux dégâts sont constatés dans la vallée du Rhône. Près de 23 000 foyers sont impactés dans la Loire et près de 21 000 dans le Rhône.

Le décompte Enedis ne s'arrête pas là avec 11 000 clients touchés dans l'Ardèche, 7 000 dans l'Ain et 3 000 dans la Drôme.
 


Près de 28 000 foyers sont privés d'électricité en Auvergne, deuxième secteur le plus touché de France.

Dans le département du Puy-de-Dôme, près de 18 500 foyers sont privés d'électricité ce matin, selon les informations d'Enedis. La Haute-Loire est également touchée avec 6 000 foyers sans courant. 1 500 foyers sont concernés dans le Cantal et 2 000 dans l'Allier.

Près de 300 agents sont déjà mobilisés sur le terrain. Des hélicoptères devraient prendre le départ, dès qu'une accalmie interviendra, afin d'accélérer les diagnostics et de prendre la mesure des dégâts.

La situation est quasi-identique en Isère. Dans le département des Alpes, près de 12 500 clients Enedis n'ont plus accès à l'électricité. Des agents sont déjà mobilisés pour rétablir la situation :
 


De nombreux foyers un peu partout dans la région seraient privés d'électricité de vendredi matin. Enedis, le fournisseur d'électricité rappelle de ne pas toucher les fils à terre et de signaler toutes les anomalies au numéro suivant : 09 72 67 50 + le numéro du département concerné :

Aucun blessé signalé en début de matinée

Dans la Loire notamment, des écoles ont été fermées après la chute d'arbres et de tuiles. La toiture de pompes à essence s'est effondrée dans une station service à Saint-Romain-en-Gier et 17 personnes ont été évacuées d'un immeuble à Saint-Étienne, la toiture s'étant en partie envolée. Aucun blessé n'a été signalé dans les divers incidents qui ont touché la région.

La circulation des trains a par ailleurs été stoppée dans la nuit de jeudi à vendredi entre Saint-Étienne et Lyon, après des chutes d'arbres sur les voies. Cette ligne de TER est la plus fréquentée du pays.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo intempéries vent violent